Obama contre la mimolette française

C’est parti pour un nouvel épisode de la bataille franco-américaine du fromage. Depuis début mars, les autorités douanières américaines bloquent l’entrée de la mimolette, fromage orange originaire du nord de la France – le préféré du général De Gaulle.

Le motif : la présence de “mites” sur la croute, potentiellement allergogènes. Un processus pourtant constitutif de ce fromage, qui doit sa consistance à l’action d’acariens, les cirons. Ceux-ci sont pulvérisés à la surface du fromage pour ronger la croute, et ainsi aérer la pâte.

« La Food and Drug Administration (FDA) nous dit que  la mimolette est au-dessus du taux de mites autorisé. Mais il y a toujours eu des mites sur ce fromage ! » s’étonne Benoit de Vitton, responsable d’Isigny America, filiale de l’entreprise normande qui importe depuis 20 ans ce fromage aux Etats-Unis. La FDA l’a informé de ce blocus fromager dans un message daté du 8 mars. « Nous avons en ce moment entre 500 et 700 kilos de mimolette bloqués à la douane, qui vont sans doute être détruits. »

Une perte importante pour Isigny, un des seuls exportateurs de mimolette « demi-vieille », « vieille » et « extra-vieille » aux Etats-Unis – Lactalis en exporte aussi, mais de façon irrégulière. D’autant que l’année dernière, Isigny America a enregistré 25% de croissance des ventes sur ce fromage, qu’on déniche à New York chez Zabars, Eli’s ou Grace’s Market.

Vendu entre 20 et 50 dollars la livre selon le vieillissement, ce fromage est « particulièrement adapté au marché local », souligne Benoit de Vitton. « Les Américains consomment le fromage en apéritif, en mode cheese and wine, avec des crackers. Ou alors dans les salades. La mimolette s’y prete bien. »

Hier, on trouvait encore de la mimolette chez Eli’s, Upper East Side. « Cela devrait durer encore 3 ou 4 semaines, mais après les stocks des magasins seront terminés », prédit Benoit de Vitton, qui réfléchit déjà à un moyen de continuer à importer de la mimolette autrement, par exemple en grattant la croute. 

En attendant, une version de la mimolette sera toujours disponible : la mimolette « jeune » (3 mois d’affinage, contre 6 à 18 mois pour les autres), moins goutue et à la croute cirée à la paraffine. Une petite consolation pour les amateurs.

A l’heure de publication de cet article, la FDA n’avait pas répondu à nos multiples demandes de commentaire.