Alain Sinturel, roi du pâté, cède sa place à un ex-“Marine”

Alain Sinturel, le légendaire patron de l’entreprise de pâté et de charcuterie Les Trois Petits Cochons, cède sa place. Et pas à n’importe qui: un ancien militaire.

David Kemp, un jeune vétéran de l’infanterie, entre au capital de la société et en devient le PDG. “Ca fait pas mal de temps que j’essaie de voir comment je peux prendre ma retraite. Après beaucoup de recherches, nous avons trouvé David Kemp. Il a pas mal d’argent et accès à pas mal d’argent. Nous avons fini par faire un deal, explique Alain Sinturel. Ça me faisait un peu peur de travailler avec un militaire mais David est très sympa, très intelligent…”

Pour David Kemp, diplômé de Yale et de la Harvard Business School, c’est une première expérience dans le secteur de l’alimentaire. Après l’armée, il a travaillé à McKinsey et a été “entrepreneur en résidence” à Gemini Investors, un poste informel au sein d’un fonds d’investissement attribué à un entrepreneur en devenir.

Montant secret

Si Alain Sinturel reste muet sur le montant des parts versées à son nouvel associé, il raconte cependant qu’il sera encore là pour “deux ans, deux ans et demi et je garde des billes dans l’affaire pour encore cinq ans” . Il a été nommé président du conseil d’administration et sera chargé du développement de nouvelles recettes et du contrôle qualité – “ce que j’ai toujours aimé faire” . Une manière aussi de rassurer les clients inquiets d’une éventuelle baisse de qualité. 

Alain Sinturel a monté les Trois Petits Cochons il y a 40 ans avec deux associés, dont son ami Jean-Pierre Pradié avec lequel il a traversé l’Afrique en voiture. Leur concept de charcutier-traiteur français, unique dans le New York des années 70, leur a valu un article d’une page dans New York Magazine, point de départ de leur success story. L’entreprise compte aujourd’hui une cinquantaine d’employés et distribue ses produits partout aux Etats-Unis.

“David va structurer l’activité et sortir de nouveaux produits, conquérir de nouveaux marchés. On commence à se développer au Canada, on est au Mexique… L’idée est là: faire grossir l’entreprise”.

Après les Trois Petits Cochons, Alain Sinturel compte prendre le large. Littéralement. “J’ai 67 ans. C’est bon! J’ai envie de faire du bateau. ”