Alain Douillard, le sculpteur forgeron

Pour Alain Douillard, qui expose pour la première fois à New York, « Le Forgeron du Fer » est un rêve devenu réalité. Ouverte depuis la semaine dernière, cette première rétrospective américaine présente pas moins de 60 travaux, avec comme fil directeur, l’usage du métal. Pour la plupart réalisées dans les années 70 et 80, ces pièces aux influences Art Déco possèdent toutes une histoire. Le sculpteur et sa femme ne cachent pas leur émotion de retrouver ici les objets qui les ont accompagnés tout au long de leur vie.

Autant dire que faire traverser l’Atlantique à ces souvenirs a été un véritable chantier. Sculptures, meubles et bijoux, les premières pièces sont arrivées il y a déjà deux ans. Il est bien compliqué pour un sculpteur de se faire connaître à l’étranger… Mais même à 82 ans, le sculpteur français au parcours atypique n’a pas hésité à se lancer dans cette aventure.

Réfugié pendant la Seconde Guerre Mondiale, Alain Douillard commence à sculpter le bois et la pierre pour s’occuper. Après l’Ecole des Beaux Arts de Nantes, il travaille pour des institutions et rénove notamment le Théâtre National et des églises détruites pendant la guerre. C’est au début des années 60 qu’il commence à façonner le métal. Chrome, cuivre ou inox, il peut alors enfin s’exprimer sous une forme plus personnelle et abstraite. Fidèle au métal depuis des années, il nous avoue revenir parfois à la pierre… mais seulement pour se défouler.
Si ses travaux, et notamment sa fontaine “Les Roseaux” (à l’entrée de la galerie) traduisent une harmonie entre le matériau métallique et sa source d’inspiration première, la nature, Alain Douillard fait surtout ce qu’il lui plait, sans vraiment y chercher un sens.

Certaines de ses oeuvres ont déjà été présentées à la Galerie du Fleuve (Bordeaux), au Grand Palais (Paris), à la Maison de France (Berlin), ou encore au Pavillon Français (Frankfurt). Il a aussi exposé avec Braque, Picasso ou Philolaos, qu’il admire énormément. Alain Douillard, s’inspire de tout… presque au point d’attraper un torticolis à force de contempler les buildings new-yorkais !

“Le Forgeron du Fer”

Du 22 Octobre au 12 Novembre

Magen H. Gallery, 54 East 11th Street