Foot US : un nouveau championnat controversé veut concurrencer la NFL

Crédit photo: Facebook XFL

“La NFL est morte, vive la XFL”. C’est en resumé le rêve de Vince McMahon, fondateur de la XFL, une nouvelle ligue de football américain relancée après un premier échec 19 ans plus tôt, et dont la saison nouvelle version a débuté samedi 8 février.

Le milliardaire américain, puissant PDG de la WWE (catch américain), a investi 500 millions de dollars dans la création de ce championnat qui veut “redonner le goût du football à ses fans”, comme il l’annonçait en 2018 sur NBC. “Il y aura plus de ce que vous voulez et moins de ce que vous ne voulez pas : des matchs moins longs, moins d’arrêts de jeu et moins de pauses publicitaires”.

Sur le papier, la promesse a de quoi faire saliver plus d’un supporter de football américain et les amateurs de sport en général, qui se plaignent souvent de la longueur des matchs et de la complexité des règles. Dans les faits, le premier match du 8 février – qui a vu les DC Defenders s’imposer 31-19 face aux Seattle Dragons – a été un succès d’audience avec 3,3 millions de téléspectateurs et un stade rempli à l’Audi Field de Washington (20 000 places). Nous avons regardé ce match qui nous a paru un peu brouillon mais compétitif. Nous n’avons toujours pas compris toutes les règles, mais les joueurs et les arbitres ont également eu l’air de tâtonner par moment. Du coté de la pendule, le match n’a pas tenu ses promesses avec plus de trois heures d’antenne. La XFL promet que les prochains matches tomberont en dessous de 2h45. Let’s see.

Le championnat de XFL regroupe huit équipes, divisées entre l’Ouest et l’Est. La ligue est calée pendant l’intersaison de NFL : elle a débuté une semaine après le Super Bowl, et se terminera le dimanche 26 avril. Vince McMahon n’est pas le seul à croire en ce projet puisque les principales chaînes américaines comme ESPN, ABC et Fox Sports ont choisi de diffuser tous les matchs.

Le championnat 2020 de XFL est la deuxième tentative de Vince McMahon, après un échec retentissant en 2001. Le milliardaire s’était alors associé à la chaîne NBC, en lançant une ligue délibérément “crue et violente”. Plus spectaculaire que compétitive, elle avait été très critiquée pour son côté trash, avec notamment des cheerleaders sexualisées. Le championnat avait été arrêté dès la fin de la première saison.

Mais Vince McMahon promet que la XFL nouvelle version ne fera plus de vagues, quitte à limiter la liberté d’expression des joueurs. Le milliardaire a en effet annoncé ne vouloir “ni agenouillement, ni délinquants”. “Les gens ne veulent pas de polémiques sociales ou politiques quand ils viennent se divertir”, a-t-il ajouté, en référence à Colin Kaepernick. Cet ancien joueur de NFL avait posé un genou à terre pendant l’hymne américain en 2016, pour protester contre les violences policières envers les Noirs aux Etats-Unis. Il avait ensuite été banni du championnat.

La prise de position de Vince McMahon rappelle celle de Donald Trump, les deux hommes étant d’ailleurs amis. Le président américain avait réagi à “l’affaire” Colin Kaepernick pendant un discours en Alabama en septembre 2017, le traitant de “fils de p***“, et ajoutant sur Twitter que les joueurs qui ne se lèveraient pas pendant l’hymne “devraient êtres virés sur le champ”.