A Randall’s Island, l’autre équipe de France

Comme les pros, ils ont le maillot de l’équipe de France. Comme les pros, ils rêvent de retournées acrobatiques qui font mouche et de reprises de volée en lucarne. Tout comme les pros donc, sauf qu’eux, par contre, tâtent le ballon entre la voie de chemin de fer aérienne et l’hôpital psychiatrique de Randall’s Island.

« Ils », ce sont les Bleus de NYC France qui participent actuellement aux matches de qualification pour la Cosmos Copa NYC sur l’île paradisiaque située entre Manhattan, le Bronx et le Queens. Depuis 2009, le club des New York Cosmos organise cette coupe du monde à l’échelle de New York. Chaque été, 400 joueurs, représentant seize nations différentes s’affrontent pendant deux semaines. Leur particularité : ils sont tous amateurs ou anciens professionnels.

Le niveau est très compétitif“, explique Alexis Pradié, défenseur de l’équipe de France. Lui-même a été joueur professionnel. À l’Olympique de Marseille d’abord, de 2004 à 2007, puis à Dallas, où il a été “drafté” en 2011. Depuis, il est installé à New York, où il fait un stage dans le marketing. Comme ses co-équipiers, il est de nationalité française. Avoir la nationalité d’une équipe est en effet obligatoire pour en faire partie. Pas vraiment un problème pour New York ou se côtoient plus de 150 nationalités différentes.

Et ce n’est pas parce qu’ils sont plus nombreux que les Américains sont forcément avantagés. En deux participations sur trois coupes, ils n’ont jamais dépassé les quarts de finale. La Pologne, elle, a gagné les deux précédentes éditions. Et l’Albanie a remporté la toute première. “Ce sont des équipes qui s’entraînent toute l’année, précise Alexis Pradié. Les joueurs se préparent longtemps à l’avance, et se connaissent par coeur.” La France par contre, sans prendre la compet’ à la légère, est là avant tout “pour se retrouver, jouer au foot entre Français et s’amuser“. Éliminés en quart de finale en 2009, dès la phase de poule en 2010 et pas qualifiés en 2011, les Français veulent “essayer d’aller le plus loin  possible“, promet toutefois le défenseur français. “Nous sommes tous amateurs, mais beaucoup ont au moins un niveau de CFA (4ème division française, et 1ère division amateure, NDLR).”

La France joue sa qualification

Alexis Pradié n’est pas le seul ancien pro. L’équipe compte aussi dans ses rangs Laurent Manuel, ancien joueur du Maccabi Tel Aviv et Zohair Ghenania, l’entraîneur-joueur et capitaine de l’équipe, qui a été entraîneur des jeunes au FC Lorient. Il a notamment formé Yoann Gourcuff et André-Pierre Gignac. Un avantage indéniable dans une équipe amateure. Dimanche, nos Bleus pourront également compter sur les encouragements de Rod Fanni, un des défenseurs de l’Olympique de Marseille.

Aujourd’hui, le premier souci des Français est de se qualifier. Dans ces qualifications, vingt équipes sont en lice pour huit places dans le tournoi, les huit autres étant attribuées d’office aux quarts de finalistes de l’an dernier. NYC France est dans un groupe difficile. À l’issue des deux premiers matches, l’équipe comptait une défaite, contre NYC Paraguay (1-2) et une victoire, contre NYC Ivory Coast (2-0). Dernière chance de se qualifier : dimanche 24 juin à Randall’s Island, avec deux matches contre NYC Croatia à 13 h (terrain 75) et NYC Liberia à 15 h (terrain 72). S’ils finissent dans les deux premières places du groupe, les Français s’ouvriront les portes de la Cosmos Copa NYC, du 14 au 28 juillet. En cas d’élimination des Bleus de l’Euro samedi, les supporters new-yorkais pourront donc se rabattre sur les « petits ».

Infos pratiques:

Le calendrier complet est visible sur le site officiel de la compétition.