A NYFACS, l’heure est au nouveau départ

En ce mardi matin de fin juin, les couloirs de NYFACS sont calmes. Les cours sont terminés. Enfants et enseignants se sont absentés pour l’été. L’occasion pour une nouvelle équipe de prendre ses marques.

Début septembre, la New York French American Charter School (NYFACS) effectuera sa quatrième rentrée, dans son bâtiment de la 120e rue à Harlem. Une rentrée placée sous le signe du changement. L’année scolaire qui s’écoule a été difficile pour l’école. Mise en probation par le Department of Education (DoE), valse des proviseurs et des membres du board : pour la rentrée 2012-2013, elle entend repartir sur des bases solides. Nouvelle équipe pédagogique, conseil d’administration remanié et surtout levée de la probation le 31 août : une page est tournée, promet-on à l’école. « La probation était un bon épouvantail pour faire bouger les choses, souligne Elisabeth Cros, présidente des comités «fundraising » et « recrutement » au sein du conseil d’administration. Cela a été très utile. Ceux qui n’avaient pas une foi chevillée au corps sont partis (…) Tout le monde est dans les starting-blocks. »

Elisabeth Cros fait partie des nouveaux visages de NYFACS. Cette linguiste et orthophoniste à l’Ecole internationale de New York, engagée dans plusieurs associations francophones, a rejoint l’école en février. Autre nouvel arrivant : Richard Ortoli, qui occupe depuis juin la présidence du conseil d’administration. Homme de réseaux, M. Ortoli est une figure connue dans la communauté francaise de New York. Elu à l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE), il a présidé le chapitre new-yorkais de l’Association des Corses des Etats-Unis ainsi que le Comité des Associations françaises (CAF). Enfin, depuis le 1er juillet, NYFACS a une nouvelle proviseure: Edith Boncompain, ex-enseignante au Lyceum Kennedy et à l’Ecole internationale de New York (EINY), dont c’est le premier poste de direction. Elle sera notamment épaulée par un assistant principal (poste qui n’existait pas dans l’ancienne organisation). « Avancer, progresser ensemble, insister sur le travail d’équipe, travailler pour les enfants, répond-t-elle quand on lui demande quels sont ses objectifs. Il faut remettre les enfants au centre pour qu’ils aient une éducation d’école privée ».

Nouveau bâtiment

L’école revient de loin. En mai 2011, la proviseure et co-fondatrice de l’école Katrine Watkins avait été remerciée par son conseil d’administration, alors qu’une inspection de l’Etat de New York se profilait. En décembre, l’agence notifiait NYFACS de sa mise en probation, citant des « violations matérielles et substantielles continues » de la Charter Agreement de NYFACS, ainsi que de « sérieuses violations » de la loi de l’Etat de New York relative aux écoles à charte. Parmi les points soulevés par le DoE : manque d’enseignants certifiés, manquements organisationnels, difficultés financières, inquiétudes sur la qualité de l’instruction. “On a fait passer les histoires d’adultes avant les histoires d’enfants”, estime Elisabeth Cros.

Outre restaurer un climat de «sérénité» dans l’école, qui compte près de 250 élèves, la nouvelle équipe dirigeante veut partir à la recherche d’un nouveau bâtiment, capable d’accompagner la croissance de l’établissement. Actuellement dotée de toutes les classes jusqu’au CM1, NYFACS ouvre un niveau supplémentaire chaque année pour, à terme, former ses élèves au Baccalauréat international et au Regents. « On peut chercher d’autres salles de classe ou carrément trouver un autre bâtiment, précise Richard Ortoli. C’est un défi relativement classique pour toutes les écoles.” Et comme ailleurs, “il faudra lever des fonds” pour financer ce projet. L’occasion de voir si ce NYFACS nouvelle version séduit.

Photo: de gauche à droite, Edith Boncompain (proviseure), Richard Ortoli (président du board), Sybil Swain (directrice des opérations) et Elisabeth Cros (responsable des comités “fundraising” et “recrutement”)

- Services -
PARTAGER
Photo du profil de Alexis Buisson
Arrivé à New York en 2006 après un an à Boston, Alexis Buisson est rédacteur-en-chef de French Morning depuis 2011. Il est aussi le correspondant du journal La Croix à New York.
  • Beadupont44

    Bravo Elisabeth pour ton courage et ta persistance

  • Sarah Renoir

    Elisabeth Cros may give you the impression that she is a very nice person but I can tell you that she is not! As a matter of fact I have known her for years and years and she may be very nasty, especially with the family she comes from…! She is a stone-hearted female and experiences no compassion for anybody (except, perhaps, for herself). A lot of people have suffered from her wickidness in our family circle…

  • Sarah Renoir

    Elisabeth Cros may give you the impression that she is a very nice person but I can tell you that she is not! As a matter of fact I have known her for years and years and she may be very nasty, especially with the family she comes from…! She is a stone-hearted female and experiences no compassion for anybody (except, perhaps, for herself). A lot of people have suffered from her wickidness in our family circle…

Article précédentUne seule solution, la “sarkozysation”
Article suivantDes dessins animés en VF pour les jeunes expats