A Los Angeles, Johnny renaît

Son grave accident qui avait défrayé la chronique à l’hiver 2009 n’est plus qu’un mauvais et lointain souvenir. A 68 ans, Johnny Hallyday est de retour, prêt à entamer une tournée mondiale 2012 de plus de 50 dates, dans de nombreuses villes inédites… dont la Cité des Anges. “Il est en grande forme et a hâte de remonter sur scène pour cette grande première”, confirme Françoise Doux, son attachée de presse.

Depuis près d’un mois, l’idole des “jeunes” répète tous les après-midis avec ses musiciens, dans un studio de Burbank, une banlieue au nord de Los Angeles, où se préparent de nombreux artistes avant leurs concerts. Récemment, Johnny y a même croisé le chanteur des Beatles Paul McCartney, qui travaille dans le même studio.

LA, la ville qui a sauvé Johnny

Si Johnny a choisi Los Angeles, comme première date de sa tournée, le 24 avril prochain, c’est principalement parce qu’il vit ici avec sa famille (à Pacific Palisades, ndlr). C’est très pratique pour les répétitions. Après bien sûr, il y a aussi une part symbolique importante liée à son accident…”. Johnny affirmait même récemment, dans un entretien à l’AFP, que Los Angeles, lui avait “sauvé la vie”. “C’est grâce (…) à un docteur américain que je suis là aujourd’hui. Pour moi, c’est un peu comme recommencer ce que je n’avais pas pu finir la dernière fois, à Los Angeles”, se confiaitil. Victime d’une opération chirurgicale qui a mal tourné, le chanteur hospitalisé, avait du annuler son Tour 66.

Un album à paraître fin 2012

“Il a commencé par travailler les musiques, puis les rythmiques, puis les cuivres et les chœurs. Aujourd’hui, nous sommes à quelques jours de son premier concert: il répète le final”, précisait mardi soir son attachée de presse. Ses musiciens sont pour moitié français mais aussi américains. Il a choisi comme directeur Yarol Poupaud, un musicien-producteur français qui a notamment travaillé avec le groupe de rock FFF.

Le programme du concert de LA est encore en train d’être peaufiné. Mais on sait déjà qu’en plus des classiques,il y aura plusieurs interprétations en anglais. Tout au long de sa tournée, Johnny devrait par ailleurs, présenter en exclusivité et tester sur le public, certaines de ses nouvelles chansons qui figureront sur un album à paraître fin 2012″, précise Françoise Doux.

Le concert aura lieu à l’Orpheum Theater, une salle de concert mythique des années 20 où se sont produits les Marx Brothers, Ella Fitzgerald, Duke Ellington ou encore Aretha Franklin. Habitué aux stades gigantesques, le rocker français devrait remplir sans trop de difficultés les quelques 2 000 places de cette (petite) salle californienne. En revanche, pour des questions logistiques évidentes, son entrée sur scène sera moins spectaculaire que celle de ses précédents spectacles. “Il a tout de même prévu quelque chose”, glisse son attachée de presse, un brin énigmatique. Parmi le public, il y aura “des Français installés aux Etats-Unis, mais aussi des fans venus spécialement de France qui suivent Johnny partout dans ses tournées, des professionnels, des amis, ainsi qu’un petit public d’Américains, intéressés par le chanteur”.

Johnny répète actuellement, avec ses musiciens, une quarantaine de titres, teintés de blues-rock. Seule une bonne moitié sera jouée la semaine prochaine sur la scène de l’Orpheum Theater. Car le chanteur prépare en réalité, déjà la totalité de sa tournée: après son concert à LA, le 24, il repartira pour la France en mai avec un concert à Montpellier le 14, puis le Stade de France, les 15, 16 et 17 juin. Enfin, pour la première fois de sa carrière, il se produira le 7 octobre à New York, ainsi que sur la scène du Royal Albert Hall à Londres, les 15 et 16. Bref, un vrai retour en fanfare.