A la fin de leur ESTA ou visa, combien de Français restent illégalement aux US ?

- in English us

Il faut croire que certains Français ont du mal à rentrer chez eux à l’expiration de leur visa ou ESTA. Pendant l’année fiscale 2017 (1er octobre 2016 au 30 septembre 2017), 0,91% de ceux qui devaient rentrer en France ont préféré rester illégalement sur le sol américain, selon de nouveaux chiffres révélés par le Department of Homeland Security (DHS).

D’après le rapport Entry/Exit Overstay, qui recense les entrées et sorties du territoire, 16.456 Français sont restés au-delà des délais légaux prévus par leur autorisation: 14,406 sont suspectés d’être restés sur le territoire après la fin de l’année fiscale, tandis que les 2.050 restants ont fini par repartir avant la fin de l’année fiscale tout en ayant prolongé leur séjour illégalement. Au total, 1.808.952 personnes devaient rentrer en France pendant cette période. Pour les seuls titulaires de visas F, M et J, utilisés généralement par les étudiants, le taux de maintien monte légèrement, à 1,91%.

Le nombre de Français qui restent au-delà des délais de leur visa ou ESTA est en augmentation par rapport à l’année fiscale 2016 quand il s’établissait à 11.987, soit 0,68% du nombre total de retours prévus cette année-là.

De tous les pays qui bénéficient d’un programme d’exemption de visa, les Portugais sont la nationalité qui enregistre le plus fort taux de maintien sur le territoire (2,08%). Ils suivis par les Hongrois (2,04%), les Grecs (1,71%) et plusieurs nationalités est-européennes. La principauté de Monaco a le taux le plus bas (0,19%).

Pour les pays sans programme d’exemption, les chiffres de maintien sont beaucoup plus élevés. Les Djiboutiens qui utilisent un visa B1-B2 pour entrer aux Etats-Unis ont le taux le plus élevé, avec 42,3%.