À Bryant Park, on parle français

Lundi vers 11h30. Les élèves arrivent à Bryant Park au compte-goutte, s’assoient sur les petites chaises vertes, installées en cercle pour l’occasion. Le professeur, en chemise blanche et aux cheveux gris soigneusement brossés, leur fait face, sur une chaise surélevée. Il parle dans un micro : “Bonjour, savez-vous parler un peu français?” “Je parle pas bien le Français!“, lui répond une dame d’une soixantaine d’année, très volontaire, qui rit entre chaque mots.

Chaque lundi, mardi et mercredi, c’est le même rituel. Le centre d’enseignement des langues Inlingua organise des cours de langue gratuits d’une heure à Bryant Park. L’italien, l’espagnol, le japonais et le français sont au programme. Plusieurs niveaux sont proposés : “débutant”, “intermédiaire” et “conversation”. “Il n’y a jamais plus de 50% des enregistrés qui viennent“, selon Arnaud Breillot, l’employé à la Bryant Park Corporation en charge de la logistique des cours.

Il y a des avantages et des inconvénients à organiser une leçon de français à Bryant Park. Avantage : le cadre. Inconvénient… le cadre. Pas facile en effet de se concentrer quand la conversation est interrompue par les klaxons et la sirène des camions de pompiers et des voitures de police. Pourtant, cela n’empêche une petite dizaine de téméraires de s’affranchir, chaque jour de cours, de la jungle urbaine pour apprendre quelques mots dans la langue de Molière. “Les gens sont plus décontractés et donc plus enclins à apprendre… et à venir s’inscrire“, selon Panos Caperonis, qui assure les cours. Les inscriptions ont lieu sur le site de Bryant Park.

Infos pratiques:

Language Classes: lundi, mardi et mercredi jusqu’au 26 septembre. De 11h30 à 12h30. Bryant Park, 41 West 40th Street. Gratuit. Plus d’informations ici. Enregistrement obligatoire. 

Crédit Photo: Oriana Jomby-Diaz.