À Austin, une boulangerie française visée par les pro-armes à feu

Google Map

Des armes et du pain… A priori, deux choses qui n’ont rien à voir l’une avec l’autre. Et pourtant, les deux mondes sont entrés en collision dans la boulangerie d’Anne-Lise et de Chi Minh Pham Dinh.

Ces artisans français sont les fondateurs de la boulangerie-pâtisserie-café Baguette et Chocolat. Installé à l’ouest d’Austin depuis huit ans, l’établissement est connu pour être l’une des meilleures boulangeries de la ville.

Les ennuis des propriétaires commencent la semaine dernière lorsque Robert Farago, rédacteur-en-chef du blog pro-armes The Truth About Guns, un ex-habitué de la maison, se rend avec une arme chez Baguette et Chocolat. « Je portais mon Wilson Combat EDC X-9 dans un holster Kydex sous mon T-shirt. Ça se voyait à peine», écrit-il. Depuis janvier 2016, la loi sur l’open carry au Texas donne le droit à tout citoyen, possesseur légal d’une arme à feu, de s’afficher avec en public. La même loi donne aussi le droit aux établissements commerciaux (dont les restaurants, cafés, bars…) de refuser l’accès aux personnes portant une arme (visible ou cachée), à condition que cela soit indiqué de façon claire à l’entrée. Ce qui est le cas de Baguette et Chocolat.

Quand les propriétaires remarquent son arme, ils appellent immédiatement 311, les services sociaux de la ville, qui dépêchent, dans la foulée, deux policiers sur place. Après quelques minutes, les deux hommes demandent à Farago de quitter les lieux, comme le veut la loi.

Quand ce dernier raconte l’histoire sur son blog, les supporters pro-armes s’emparent du sujet et inondent les réseaux sociaux de mauvaises critiques et de remarques acerbes sur l’établissement. « La nourriture est ok. Trop chère pour ce que c’est. Le service est non-existant. Oh, et alors qu’ils se sont installés ici et qu’ils profitent des bénéfices de notre société et économie, les propriétaires se sentent obligés d’essayer de limiter nos droits et libertés d’Américains », écrit un certain George J sur Yelp. Casey T commente : « Nourriture dégueu et communisme. Parfait pour Austin. »

En réponse, de nombreux messages de soutien sont aussi venus nourrir leur page Facebook – «Super nourriture dans un endroit sûr et affectueux » – et Yelp – « Je suis aussi contente que les propriétaires soutiennent leurs clients dans leur désir d’un environnement sûr.»

Anne-Lise et Chi Minh Pham Dinh décident de fermer leur page Facebook, devenu un champ de bataille entre les deux camps. Ils en ont averti leurs “followers” au travers d’un ultime post. « Nous ne voulons pas avoir à faire à cela.  Chacun décidera pour lui-même de venir chez nous ou non. Tout le monde est le bienvenu mais sans arme. (…) Nous souhaitons juste nous concentrer sur notre métier. Nous n’avons pas le temps de répondre à ces gens qui expriment leur haine sur les réseaux sociaux. »

Contactés, les propriétaires n’ont pas souhaité répondre à nos questions. Pas plus que Robert Farago qui, pour sa part, admet sa faute et regrette, sur son blog, que le propriétaire ait appelé la police plutôt que de lui avoir demandé de partir ou de se désarmer. Il appelle également ses lecteurs à ne pas s’en prendre à Baguette et Chocolat sur les réseaux sociaux. « Ces actions ne servent en aucun cas la cause des armes »