5 espoirs français sur le pont pour la draft NBA 2020

Crédit photo : NBA.com

Initialement prévue le jeudi 25 juin au Barclays Center de Brooklyn mais plusieurs fois reportée en raison de la Covid-19, la Draft NBA 2020 aura finement lieu le mercredi 18 novembre en ligne et sera diffusée en direct depuis les studios de la chaîne américaine ESPN (7:30pm ET). La draft réunit chaque année les meilleurs jeunes joueurs désirant rejoindre l’élite américaine, les 30 franchises NBA en sélectionnant soixante d’entre eux. Cinq joueurs français sont inscrits pour cette cuvée* qui s’annonce de qualité pour le basket français avec deux joueurs presque assurés d’être sélectionnés.

Killian Hayes (meneur, 19 ans, 1m95)

Crédit photo : NBA.com
Il pourrait devenir le joueur français le mieux drafté de l’histoire, plus haut encore que Joakim Noah (9ème en 2007) ou Frank Ntilikina (8ème en 2017). Né aux Etats-Unis à Lakeland (Floride), Killian est le fils de Deron Hayes, connu en France où il a joué plusieurs années en Pro A (ancienne Jeep Elite). Précoce, le talentueux meneur a commencé sa carrière à Cholet, où il a signé professionnel à l’âge de 16 ans. Il joue désormais pour le club allemand de Ratiopharm Ulm où il enchaîne les performances solides en Bundesliga (11,6 points, 5,4 passes  sur 24,8 minutes) et en EuroCoupe (12,8 points et 6,2 passes sur 26,8 minutes). Polyvalent avec une excellente vision de jeu, Hayes est également un atout majeur de l’Équipe de France Espoirs. Champion d’Europe U16 en 2017 (désigné meilleur joueur du tournoi) et vice-champion du monde U17 en 2018 face aux Etats-Unis, Killian est surveillé de près par plusieurs franchises comme New York et Chicago. Le site internet américain The Ringer le place avec LeMelo Ball comme l’un des deux plus gros talents de cette cuvée 2020. Le site CBS sport le voit drafté à la deuxième place. ESPN le place plus prudemment à la 10ème place.

Théo Maledon (meneur, 19 ans, 1m92)

Crédit photo : euroleague.net
Il est tout aussi précoce et doué que le premier. Sélectionné par l’INSEP à l’âge de 14 ans, le meneur rejoint l’ASVEL Lyon Villeurbanne trois ans plus tard où il signe sont premier contrat professionnel. Meilleur jeune joueur du championnat français la saison passée (6,5 points, 1,9 passes sur 15,6 minutes), il s’est aussi frotté aux meilleurs joueurs européens en jouant l’Euroligue (7,4 points, 3,1 passes sur 18 minutes). Issu de la même génération que Killian Hayes, il était aussi de la campagne victorieuse en Équipe de France Espoirs en 2017. Le joueur est couvé par son président de club, un certain Tony Parker, qui lui prédit un brilliant avenir. Théo Maledon jouit d’une jolie côte aux Etats-Unis, où il pourrait être drafté entre la 15ème et 25ème place.

Abdoulaye N’Doye (arrière, 22 ans, 2m01)

Crédit photo : cholet-basket.com
Il croit aussi en son rêve américain. Formé à Dunkerque, il a rapidement rejoint Cholet pour continuer son apprentissage du haut niveau. Auteur d’une solide tranche de statistiques (10,1 points, 4,2 rebonds et 4,0 passes sur 30,5 minutes) la saison dernière, l’arrière polyvalent a commencé cette nouvelle saison avec son nouveau club de Monaco. Abdoulaye N’Doye s’était déjà présenté à la draft 2019 avant de retirer son nom dix jours avant. Il retente sa chance en 2020 et pourrait être drafté autour de la 40ème place, d’après plusieurs sites américains.

Killian Tillie (ailier fort/pivot, 22 ans, 2m08)

Crédit photo : Facebook Killian Tillie
Fils de Laurent Tillie, sélectionneur de l’Équipe de France de volley-ball, Killian vient de terminer son cursus de quatre ans avec l’université Gonzaga dans l’Etat de Washington, avec qui il a atteint la finale du championnat NCAA en 2017, battu par North Carolina. Automatiquement éligible pour la draft, cet intérieur intelligent et polyvalent (13,6 points, 5 rebonds, 1,9 passes sur 24 minutes durant son année senior) pourrait être sélectionné en fin de classement. Blessé la saison passée, il s’était inscrit à la draft avant de finalement retirer son nom.

Mouhamed Thiam (ailier fort/pivot, 19 ans, 2m08)

Crédit photo : wesportfr.com
A toute juste 19 ans, il évolue essentiellement avec l’équipe des espoirs de Nanterre. Il a peu de chance d’être appelé en NBA, et cherche plutôt à se montrer auprès des scouts américains avant de retenter sa chance dans les années à venir.
*A noter, il est possible pour ces garçons de rejoindre la NBA sans être drafté mais le chemin est souvent plus compliqué et le contrat non garanti. Réponse dans moins d’une semaine.