7 romans qui vous feront voyager aux Etats-Unis

Crédit photo: Facebook @wildmovie2014

La seule évocation du terme “Etats-Unis” renvoie à un imaginaire du voyage, aux grands espaces, aux road-trips et à la Route 66. De nombreux auteurs américains ont pris leur sac à dos avant nous pour découvrir et raconter ce pays qui fascine tant. Nous avons sélectionné sept romans américains, sept “classiques” pour un grand bol d’évasion.

On the road (Sur la route)

On the road est LE livre de référence de tous les voyageurs en herbe. Le best-seller de Jack Kerouac publié en 1957 raconte les pérégrinations de l’auteur et de sa bande d’amis en voiture à travers les Etats-Unis. Il est à la fois un ode aux grands espaces, à la découverte et au dépouillement. On the road a inspiré toute une génération d’artistes et d’auteurs, qui considèrent Jack Kerouac comme le précurseur de la beat generation, un mouvement qui prône le retour à la nature et une libération des moeurs dans une Amérique jugée trop puritaine. Le roman a été adapté au cinéma en 2012 par le réalisateur brésilien Walter Salles avec dans le casting l’acteur Viggo Mortensen et l’actrice Kristen Stewart.

The Lost Continent (Motel Blues)

“Je suis né à Des Moines. Ce sont des choses qui arrivent”The Lost Continent regroupe les carnets de voyage de Bill Bryson, un auteur américain né dans le Midwest qui décide de voyager pour retrouver l’Amérique profonde où il a grandi. En sillonnant une quarantaine d’Etats au volant de sa vieille voiture, il livre un regard drôle mais sans concession sur l’Amérique rurale des années 1990, entre sa campagne crasseuse et ses banlieues uniformisées.

Blue Highways

Comme Bill Bryson, William Least Heat-Moon a traversé en 1978 l’Amérique des “blue highways”, ces routes de campagne peintes en bleue sur les anciennes cartes routières américaines. Au volant de son van, l’auteur parcourt plus de 20.000 kilomètres de l’Oregon à la Pennsylvanie en passant par le Mississippi en livrant un regard optimiste sur ses rencontres, celle de gens extraordinaires et toujours différents qui font l’Amérique.

Into the wild (Voyage au bout de la solitude) 

On ne présente plus Into the wild, le célèbre roman de Jon Krakauer publié en 1996 et adapté au cinéma par Sean Penn en 2007. Le livre raconte l’histoire vraie de Christopher McCandless dit “Alexander Supertramp”, un jeune Américain étouffé par un milieu familial toxique qui décide de troquer la civilisation pour un retour à la vie sauvage. Une quête idéaliste à travers les grands espaces, de la campagne américaine au Canada jusqu’en Alaska où il trouvera finalement la mort en 1992.

Wild

Pourquoi traverser la Californie en voiture quand on peut le faire à pieds ? Wild est le roman autobiographique de la journaliste américaine Cheryl Strayed, qui décide un beau-jour d’enfiler son sac à dos et de traverser les 1.700 kilomètres du Pacific Crest Trail (Chemin des crêtes du Pacifique). Plongée au coeur d’une nature luxuriante et sauvage, l’auteure part à la découverte d’elle-même en tentant de se libérer des démons du passé. Un récit optimiste et poignant, où la délivrance passe par la marche. Le livre a été adapté au cinéma en 2014 avec l’actrice américaine Reese Witherspoon dans le rôle principal.

Midnight in the Garden of Good and Evil (Minuit dans le jardin du bien et du mal)

Si vous ne connaissez pas encore Savannah, ce roman non-fictionnel vous donnera envie d’y aller. L’auteur, le journaliste John Berendt, est envoyé dans la ville de Georgie pour faire un portrait du riche antiquaire Jim Williams (dont il est possible de visiter le luxueux manoir aujourd’hui). L’angle de son article va soudainement changer quand son sujet se retrouve impliqué dans la mort de Danny Hansford, prostitué local avec lequel Williams entretenait une liaison. Berendt nous emmène avec brio dans la beauté de Savannah et sa galerie de personnages extravagants et attachants, dont la transsexuelle Lady Chablis, décédée récemment. Le roman a été adapté au cinéma par Clint Eastwood avec Jude Law dans le rôle de Hansford, Kevin Spacey dans celui de Williams et John Cusack dans celui de Berendt.

Big Sur and the Oranges of Hieronymus Bosch (Big Sur et les oranges de Jérôme Bosch)

Région reculée et sauvage de Californie, Big Sur a inspiré de nombreux écrivains comme Jack Kerouac qui lui a consacré un livre en 1962, ou Henry Miller cinq ans plus tôt. Dans Big Sur and the Oranges of Hieronymus Bosch, l’auteur américain décrit son exil sur cette côte à flanc de falaise à la beauté étourdissante et encore préservée aujourd’hui. Loin de tout, Henry Miller découvre les joies d’une vie simple en harmonie avec la nature, et propose une critique de nos modes de vie consuméristes et de nos relations à la nature et aux autres.