6 choses à faire à Indianapolis

crédit: Visit Indy

En savoir plus

Le site de Visit Indy (office du tourisme) 

Indianapolis sera en fête ce dimanche 26 mai. Pendant le long week-end de Memorial Day se déroule la légendaire course automobile “Indy 500”, qui célèbre cette année sa 103e édition. En dehors de ce temps fort de l’année, la capitale de l’Indiana est plus tranquille, mais elle offre de quoi passer un long week-end au calme, bercé dans la douceur du Midwest. L’an dernier, Delta a inauguré une liaison avec Paris pour permettre aux touristes de découvrir cette ville surprenante, changeante, rebelle, à mille lieues de l’image conservatrice véhiculée par le vice-président Mike Pence, qui y a habité quand il était gouverneur de l’Indiana.

Plonger dans l’ambiance de l’Indy 500

crédit: Visit Indy

Tout le Midwest se masse dans les tribunes du “Motor Speedway” pour savoir qui, de tous les coureurs américains et internationaux en piste, boira la bouteille de lait, synonyme de victoire au terme de cette course dantesque de 500 miles. Plus que la course elle-même, c’est le folklore que l’on vient apprécier à l’Indy 500: les milliers de caravanes qui s’installent aux abords du circuit, le survol par les avions militaires, la “Star Spangled Banner” qui résonne, le “tailgating” (boire ou manger à l’arrière d’un véhicule) ou encore les jeunes fêtards qui viennent se déchainer au sein du “Snake pit”, un festival de musique électro surréaliste qui se tient au centre du circuit pendant la course… La musique est tellement forte et le circuit étendu (et les participants bourrés) que les festivaliers entendent à peine le bruit des voitures qui filent à plus de 370 km/h autour d’eux.

Le reste de l’année, les fans de course se doivent de faire escale à l’Indianapolis Motor Speedway Museum, le musée consacré à l’histoire de cette course mythique. Cette dernière n’est pas le seul événement sportif à rassembler les foules: la course aérienne Red Bull Air Race est un autre temps fort à ne pas manquer (19 et 20 octobre).

Descendre un “shrimp cocktail” à St Elmo

crédit: Visit Indy

C’est LE restaurant incontournable d’Indianapolis. St Elmo (127 S. Illinois St), steakhouse de “Downtown”, est l’une des tables les plus anciennes de la ville. Fondé en 1902, le restaurant sert de délicieux morceaux de viande dans une ambiance boisée qui évoque le début du XXe siècle. En plus des ribeyes, on y va pour tester le cocktail d’écrevisses, qui fait la réputation de l’établissement. Attention, celui-ci est particulièrement épicé. Etablissement prisé des riches hommes d’affaires et autres notables d’Indianapolis au siècle dernier, il a su resister au temps et à l’offre grandissante de restaurants qui ont fleuri dans le centre-ville. Après le festin, direction l’ouest pour une petite marche digestive le long des canaux du White River State Park (801 W Washington St).

Prendre son vélo

crédit: Visit Indy

Bonne nouvelle: vous n’aurez pas forcément besoin de louer une voiture pour vous déplacer. En plus de ses automobiles partagées Blue Indy (merci Bolloré), la ville, très plate, a fait le pari de la petite reine. Elle propose un service de vélos en libre-partage (Pacers Bikeshare) ainsi que différents itinéraires qui permettent à toute la famille de découvrir facilement et agréablement les quartiers à vélo. L’Indianapolis Cultural Trail, 12 km de long, est sans doute la plus populaire et utile. Elle permet de relier différents quartiers emblématiques d’Indy, comme Fountain Square (ci-dessous) et Mass Ave, quartier gay de la ville et haut-lieu de sortie. Ce chemin est connecté à d’autres.

Jouer au bowling à Fountain Square

crédit: Visit Indy

“Indy” n’est plus la ville agricole qu’elle était. Ces dernières années, une population jeune et hipster en quête de loyers pas chers s’est installée en ville. Une bonne partie d’entre eux se retrouve dans le quartier de Fountain Square, au sud de Downtown. Notre recommandation pour bien commencer la journée: Bluebeard (653 Virginia Ave), un restaurant “farm-to-table” logé dans un ancien entrepôt de 1924. Il est nommé d’après un roman de Kurt Vonnegut, le célèbre écrivain originaire d’Indianapolis à qui l’on doit quelques chefs d’oeuvres de la littérature américaine comme Catch 22. Ici, le menu est basé sur des produits issus de fermiers et d’éleveurs de la région. Autre arrêt incontournable: le Fountain Square Theater Building (1105 Prospect Street), un surprenant théâtre de la seconde moitié du XIXe siècle. Passez-y un vendredi et vous aurez de fortes chances de croiser des dizaines d’amateurs de swing en habits colorés en train de pratiquer leurs pas de danse dans la salle principal. Le bâtiment abrite également une piste de bowling vintage, une salle de jeux (avec billard et flechettes notamment) et même un hôtel. Cerise sur le gateau (ou plutôt le toit): un bar-rooftop a été installé en haut de l’édifice pour prendre un verre tout admirant les immeubles du centre-ville.

Se mettre au vert sur la Monon Trail

Monon Trail / crédit: Visit Indy

C’est l’un des nombreux circuits cyclistes proposés par la ville d’Indianapolis. La Monon Trail, d’une distance de 41 km tout de même, vous emmène dans la banlieue nord en partant de la ville. N’hésitez pas à faire une pause dans l’une des nombreuses brasseries et restaurants qui s’offrent à vous le long du chemin. À Carmel, l’une des villes sur la Monon, vous apprécierez notamment l’Union Brewery Company (622 S Rangeline Rd Ste Q, Carmel), une brasserie réputée pour ses bières expérimentales dotée d’une terrasse spacieuse et rustique. On vous conseille d’aller jusqu’à la ville de Carmel et de revenir à Indianapolis si vous voulez vous ménager. A noter également: la présence à proximité de la Monon de la Gallery Pastry Shop (1101 E 54th Street, Suite G), un petit trésor qui sert de très bonnes pâtisseries et plats pour le brunch. Ceux-ci sont fait avec des ingrédients locaux, comme les herbes qui grandissent dans le potager du restaurant. La cuisine ouverte assure aussi le spectacle.

Se mettre au frais dans un musée

crédit: Visit Indy

Pour comprendre où vous avez mis les pieds, rendez-vous à l’Indiana State Museum, situé à quelques pas du centre-ville. Ce musée raconte de manière ludique l’histoire de l’Indiana, 19e Etat américain, et de ses habitants, que l’on appelle “Hoosiers” depuis le XIXe siècle. Si vous avez des enfants, il n’y a 10.000 endroits où aller. Indianapolis abrite le plus grand musée pour enfants au monde: The Children’s Museum of Indianapolis. Fondé dans les années 20, il présente une série d’expositions et d’activités liées à l’Histoire, aux dinosaures, à la science et aux cultures du monde. Pour les amateurs d’art, direction l’Indiana Museum of Arts/Newfields, qui expose des oeuvres d’artistes américains (Georgia O’Keefe, Hopper…) et européens (Picasso, Cézanne…). Le musée dispose de superbes jardins, où il fait bon piquer un somme et réfléchir au temps qui passe. Vous en aurez bien besoin après ce long week-end de découvertes. Pensez à consulter la programmation du musée pour voir les expositions, projections nocturnes en extérieur et autres activités qui s’y déroulent tout au long de l’année.

En savoir plus

Le site de Visit Indy (office du tourisme)