4 PME françaises que vous pourrez bientôt voir aux Etats-Unis

Au Symposium des Conseillers du commerce extérieur à Miami, on croise des grandes entreprises, mais aussi des petites, qui rêvent d’Amérique. En voici quatre dont vous pourrez entendre parler bientôt de ce côté-ci de l’Atlantique.

Springwave, l’eau bienfaisante qui fait sensation en France

Quand le Nancéen Hugo Lercher (ci-dessous) et ses associés ont lancé cette boisson à base de micro-algues en France en 2015, l’accueil a été enthousiaste. Springwave est l’une des premières boissons à démocratiser la spiruline, un type de micro-algue avec des vertus nourrissantes. Autre vertu de ce “super aliment”: il plait aux investisseurs. Les jeunes entrepreneurs ont levé 500.000 euros en France et ambitionnent d’en empocher 300.000 de plus au moyen de la plateforme de crowdfunding Anaxago. « Notre objectif sur deux ans est d’avoir 5 millions d’euros », précise Hugo Lercher, premier associé de la start-up Algama, fondée par trois amis (Alvyn Severien, Gaétan Gohin, Mathieu Gonçalves), qui commercialise la boisson. Les Etats-Unis, où l’alimentation durable et saine est de plus en plus en vogue, sont la prochaine étape pour le développement de Springwave. Marchés possibles : Los Angeles, San Francisco, Chicago ou New York, où l’entreprise va effectuer des études de marchés.

Now’s Home, la déco en famille 

La PME Now’s Home (une vingtaine d’employés) appartient au groupe de décoration de la table Lebrun, fondé en 1922. Lancé il y a dix ans, Now’s Home se spécialise dans la décoration d’intérieur et d’extérieur, avec des produits stylisés fabriqués à partir de matières traditionnelles. “Contemporain chic avec aspect retour aux sources“, comme l’explique sa fondatrice Nathalie Levisse, qui descend elle-même de la famille Lebrun. Now’s Home réalise 60% de ses ventes à l’export mais veut se développer en Chine, à Dubaï et aux Etats-Unis.

Sea for you, l’app des passionnés de la mer

Laurent Guézou a lancé Sea for you en juillet 2014. Elle compte 2.000 utilisateurs, un chiffre que l’entrepreneur ambitionne de faire passer à 20.000 cette année. L’app permet aux navigateurs, “une communauté solidaire” , de partager en temps réel des informations sur les conditions de navigation, mais aussi “des coups de gueule et des coups de coeur sur des zones dénaturées par exemple” . Il cherche à présent à s’étendre aux Etats-Unis, un marché porteur. “Il y a une augmentation des activités liées à la mer, dit-il. L’app suivra cette évolution“.

Aerophile et son “bar volant”

Vous ne connaissez pas Aerophile. En revanche, vous avez déjà vu ses montgolfières. Ses ballons captifs (reliés au sol par un câble) sont présents au Parc André Citroën à Paris, au nouveau Parc du Petit Prince et au Disneyland d’Orlando notamment. « On est la seule entreprise française à  avoir une attraction chez Disney aux Etats-Unis » se félicite son co-fondateur Jérôme Giacomoni, un passionné de montgolfière. L’entreprise, fondée en 1993, a aussi lancé un surprenant « bar volant », plutôt un « bar ascenseur » qui s’élève dans le ciel pour laisser ses convives les pieds dans le vide. Gare au verre de trop. Jérôme Giacomoni entend bien exporter ce bar en apesanteur (“Aerobar” de son petit nom) aux Etats-Unis. Le Futuroscope de Poitiers en a déjà acquis un.