4 plans pour éviter de finir entre Français à New York

Que vous soyez un néo-New-Yorkais ou ici depuis des années, voici quelques plans pour vous faire des amis américains.

Aller dans une “block party”

Loin des soirées chic sur les rooftops de Manhattan, les block parties sont l’équivalent américain des fêtes entre voisins à la française, en plus festif. Elles sont incontournables lors des chaudes journées d’été. Ces fêtes de rue sont organisées par des habitants qui prennent possession de l’espace public, après avoir fait une demande d’autorisation auprès des autorités de la ville. Les organisateurs installent tables, barbecues, et même châteaux gonflables pour les enfants sur les trottoirs et dans la rue, bloquée à la circulation pour l’occasion. Ce concept trouve son origine lors de la Première guerre mondiale, lorsque des personnes avaient tendu une corde autour d’un pâté de maison dans Manhattan afin de prendre possession des lieux pour rendre hommage aux habitants partis au front. Aujourd’hui à New York, on en dénombre des milliers par an.

Se taper l’incruste dans une “tailgate party”

La “tailgate party”, une tradition typiquement américaine, se tient généralement avant un match de sport, notamment de football américain ou de base-ball. Le principe est simple: des amis se rassemblent pour boire et manger sur le parking du stade où va avoir lieu le match auquel ils sont venus assister. De préférence, on utilise le coffre d’un pick-up comme table de pique nique, “tailgate” signifiant le hayon d’une voiture. Glacières pleines à craquer, sound systems, jeux en tout genre… Ces événements se déroulent dans une bonne ambiance contagieuse. Essayez de vous joindre à un groupe (munis de votre propre pack de bières, ça passe toujours mieux). Qui sait, vous finirez peut-être par ne pas assister au match et passer votre soirée sur le parking.

S’impliquer dans une association

Les Etats-Unis sont le premier pays au monde en matière de bénévolat : 93 millions d’entre eux prêtent main forte à une association. A New York, la vie associative est particulièrement riche. Entre les actions caritatives, les activités sportives et les initiatives en tout genre (prendre soin d’un animal, ou de Central Park, par exemple), les options ne manquent pas. Si le coeur vous en dit, vous pouvez aussi considérer l’éventualité de vous investir dans l’une des nombreuses églises de la ville. Beaucoup font appel au bénévolat, notamment pour l’organisation de repas pour les plus démunis. A noter toutefois si vous optez pour l’option association sportive: arrivez en forme et motivés! Quand il s’agit de sport, les Américains ne rigolent pas et vous pourriez rapidement vous retrouver à la traîne.

Faire pousser des légumes dans un “community garden”

Si vous avez la main verte, vous aurez de quoi faire à New York. Quelque 1.200 parcelles de terrain sont utilisées comme des jardins communautaires. Ces jardins potagers publics que l’on trouve un peu partout, sont gérés par des membres volontaires. Pour être membre, il faut en général payer une cotisation (peu élevée) et s’acquitter d’une charge de travail (planter des légumes, arroser, participer à des activités pour enfants organisées dans le jardin, etc.). En plus de rencontrer des Américains très “green”, vous aurez l’occasion de ramener des fruits et légumes frais chez vous. “Amazing!”