3 endroits exceptionnels où faire du camping sauvage à Yellowstone

Grebe Lake, Yellowstone. Crédit photo : Maxime Aubin

On ne présente plus Yellowstone et ses 9 000 km2 de forêts et de lacs peuplés d’ours, de loups et autres bisons. Situé principalement dans le Wyoming à cinq heures de vol de New York et deux heures de San Francisco, le parc s’étend aussi au sud du Montana et à l’est de l’Idaho. C’est l’endroit idéal pour randonner quelques jours dans une nature préservée et observer des animaux sauvages. Voici trois endroits où planter votre tente à l’abri de la civilisation.

Grebe Lake

Grebe Lake, Yellowstone. Crédit photo : Maxime Aubin

Le camping sauvage à Yellowstone est encadré et requiert l’obtention d’un “backcountry permit”. Pour ce faire, il vous faut d’abord préparer votre itinéraire sur la carte suivante qui répertorie tous les lieux de camping sauvage disponibles dans le parc. Quand votre choix est fait, remplissez votre permis et envoyez le par e-mail. La dernière étape consiste à appeler le parc (307 344-2160) moins de deux jours avant votre arrivée et communiquer aux rangers votre itinéraire (comptez entre 3 et 5$ par personne par nuit). Munissez vous également d’un répulsif anti-ours en cas de rencontre inattendue (30-40$). Pour une première randonnée dépaysante et sans touriste à seulement neuf kilomètres de la route principale et dix kilomètres du village le plus proche, Canyon Village, nous vous conseillons Grebe Lake. Ce magnifique lac à taille humaine entouré de forêt est accessible en prenant le Grebe Lake Trail, une randonnée assez plate de trois heures alternant entre forêt et clairière où vous pourrez observer des rongeurs (tamias, écureuils), des animaux à bois comme le wapiti et les dégâts encore visibles du grand incendie de Yellowstone de 1988.

Un fois arrivé au lac, on vous conseille de sortir votre canne à pêche car le Grebe Lake regorge de truites (à remettre à l’eau ensuite). Les jumelles sont un autre accessoire indispensable pour ce voyage. L’été, les animaux sortent principalement tôt le matin et en fin de journée en raison des fortes chaleurs dans le parc. Les pieds dans l’eau à la tombée de la nuit, observez la rive en face de vous. Vous y verrez avec un peu de chance un ours ou une meute de loups chasser un cerf. Nous avons passé la nuit du 29 juillet sur place, bercés par les hurlements des loups. A notre réveil le lendemain au petit matin, un orignal (“moose” en anglais) s’abreuvait tranquillement à seulement une vingtaine de mètres de nous. Extraordinaire !

Shoshone Lake

Shoshone Lake, Yellowstone. Crédit photo : Maxime Aubin

A une heure de route au sud de Canyon Village se trouve Old Faithful, cet immense geyser aux couleurs orange et bleue. Très (trop?) célèbre à Yellowstone, l’endroit est bondé en haute-saison (juillet-août). Mais Old Faithful est également le point de départ d’une randonnée exceptionnelle, le Howard Eaton Trail, qui rejoint ensuite le Shoshone Lake en empruntant le Shoshone Lake Trail. Comptez environ 30 kilomètres pour ces deux randonnées qui vous feront arriver au deuxième plus gros lac de Yellowstone.

Très différentes du Grebe Lake Trail, ces deux chemins permettent d’observer l’activité géothermique du parc. On passe d’abord par le petit frère du geyser d’Old Faifthful, le Lone Star Geyser, qui crache tout de même à plus de dix mètres de haut. Puis on emprunte un sentier avec des cours d’eau chaude et des orifices naturels dans le sol. Après cinq heures de marche, on a mérité une bonne baignade dans l’eau fraîche (environ 20 degrés) de ce lac aux dimensions folles. L’endroit, très sauvage et préservé, est entouré d’une forêt de pins très dense. Là encore, vous pourrez pêcher et passer une nouvelle soirée contemplative au bord de l’eau, à observer les étoiles. Comptez encore 20 à 25 kilomètres de marche le lendemain pour longer le lac et revenir jusqu’à la route, au sud d’Old Faifthul. Nous n’avons pas vu beaucoup d’animaux ces deux jours là (31 juillet et 1er août) à part un serpent d’un mètre environ et des rongeurs, mais les grosses traces de griffes sur la base de nombreux arbres nous ont rappelé qu’un ours rodait dans les environs.

Lamar Valley

Lamar Valley, Yellowstone. Crédit photo : Maxime Aubin

A deux heures de route au nord-est d’Old Faifthul se trouve Lamar Valley et ses grandes plaines verdoyantes entourées de montagnes. C’est l’endroit le plus réputé pour observer la faune sauvage. Prenez le départ du Slough Creek Trail (10 kilomètres aller-retour) pour vous enfoncer dans la forêt jusqu’à arriver à une rivière et une immense plaine où quelques pêcheurs à la mouche s’activent sur fond de montagnes enneigées. Un paysage de carte postale ! C’est l’endroit idéal pour sortir vos jumelles et observer une nature exceptionnelle à perte de vue. Sur le chemin retour le 2 août, nous avons pu voir au loin une carcasse de bison gisant au sol. Un photographe nous a expliqué avoir observé la veille au soir un grizzly et plusieurs loups se partager le gâteau. Nous n’avons pas vu d’animal dans la région. Nous vous conseillons en revanche la Hayden Valley, entre le Yellowstone Lake et Canyon Village, une route plutôt touristique mais sur laquelle nous avons vu un troupeau de bisons passer à seulement un mètre de notre voiture ainsi qu’un ours à une centaine de mètres de la route.