3 bonnes raisons d’investir dans l’immobilier locatif depuis les États-Unis

En savoir plus

[Article partenaire] Investir en France depuis les États-Unis en tant qu’expatrié·e offre de nombreux avantages. L’investissement locatif dans l’Hexagone représente en effet un placement rentable et sécurisé, qui fait office de valeur refuge en période d’instabilité économique. Nous faisons le point sur les bonnes raisons d’investir en France depuis les États-Unis, et sur la manière de faire le meilleur investissement locatif pendant son expatriation. 

L’expatriation booste vos finances

En tant qu’expatrié·e aux États-Unis, il n’est pas rare de bénéficier d’un niveau de vie plutôt confortable. Toutefois, un départ à l’étranger peut aussi venir impacter plus négativement certains aspects financiers. Par exemple, les expatriés salariés ne cotisent plus automatiquement à la retraite en France (ce qui n’est pas le cas des salariés détachés par une entreprise française). 

D’autre part, épargner peut se révéler compliqué compte tenu du prix des loyers et du coût de la vie élevé aux États-Unis.

Néanmoins, mettre de l’argent de côté reste essentiel pour les expatriés souhaitant préparer leur retraite sereinement, anticiper l’avenir et assurer la sécurité financière de leurs enfants, ou tout simplement générer un capital supplémentaire, régulier et pérenne durant leur expatriation et après leur retour en France.

L’immobilier locatif : l’investissement préféré des expatriés

Pour investir en France depuis les États-Unis, plusieurs solutions sont alors possibles. Vous pouvez choisir de souscrire une assurance-vie, de placer votre argent en bourse, ou bien encore de vous tourner vers l’immobilier locatif, qui arrive en tête de liste des placements préférés des expatriés.

En ce qui concerne l’immobilier locatif, plusieurs types d’investissements sont également envisageables. Vous pouvez choisir d’investir en SCPI (Société Civile de Placement Immobilier), d’acquérir un bien neuf, ou encore d’opter pour le dispositif Pinel. L’investissement locatif dans l’ancien en France reste toutefois l’option la plus avantageuse pour les expatriés. C’est d’ailleurs la solution privilégiée par une grande majorité de non-résidents.

En effet, investir dans l’immobilier locatif ancien en France depuis les États-Unis permet d’acquérir un bien au sein d’un marché immobilier dynamique, à condition d’investir dans de grandes villes attractives, telles que Paris, Bordeaux, Lyon et Marseille. Dans ces métropoles, la vacance locative est quasi-inexistante grâce à la très forte demande de la part des locataires.

C’est donc l’assurance de réaliser un investissement rentable et sécurisé, avec une plus-value garantie à la revente de votre bien, grâce à la tension et à la liquidité du marché immobilier local.

D’autre part, en louant votre bien meublé en tant qu’expatrié, vous pourrez bénéficier du statut LMNP (Loueur en Meublé Non Professionnel), ou LMP (Loueur en Meublé Professionnel), et des avantages fiscaux qui s’y rattachent.

Le contexte actuel est favorable pour investir en France depuis les États-Unis

Malgré la crise sanitaire, les taux d’emprunt sont restés relativement bas (1,25 % en moyenne en juin 2020). Ils sont donc toujours très favorables, y compris pour les expatriés qui se voient généralement proposer des taux en moyenne 0,5 % plus élevés. 

D’autre part, l’immobilier en France se porte toujours bien, avec des prix en hausse dans les grandes villes (+0,5 % de hausse dans les grandes métropoles en février 2020). Aucune baisse des prix n’est pour le moment à prévoir, malgré le contexte actuel. Courant avril 2020, le prix moyen au mètre carré en France s’élevait à 3.636 € pour un appartement, et 2.013 € pour une maison. 

À Paris, le prix moyen au mètre montait à 10.547 € / m2 en juin 2020, avec une augmentation des prix de 1,3 % en début d’année 2020. 

Quant à la capitale girondine, qui a vu le prix de ses biens augmenter de manière spectaculaire (38 % en l’espace de 5 ans), elle affiche, début juin, un coût moyen de 4.263 € / m2. 

À Lyon, il fallait compter en moyenne 4.898 € par mètre carré pour la même période. La ville des Lumières a même dépassé la barre symbolique des 10.000 € par mètre carré, dans le quartier de la Croix-Rousse. 

Enfin, Marseille, qui affiche des prix plus abordables, suit toutefois une évolution en hausse avec une augmentation annuelle de 6,5 % fin janvier 2020.

Quid de la FACTA ?

La FATCA (Foreign account tax compliance act) est une loi américaine pour lutter contre l’évasion et la fraude fiscales des expatriés américains. Selon cette réglementation, tous les établissements bancaires du monde entier sont dans l’obligation de communiquer au fisc américain (l’IRS), des informations relatives aux avoirs et actifs financiers de leurs clients considérés comme contribuables américains. Ce statut est défini selon des « indices d’américanité » tels que le passeport américain, la carte verte, le lieu de naissance, ou encore l’adresse de résidence ou le numéro de téléphone, mais aussi le fait d’avoir effectué des virements vers les États-Unis, ou bien d’y avoir résidé pendant 31 jours.

Il est donc possible pour un expatrié français aux États-Unis d’être considéré comme une US Person par le fisc américain. Afin de vous mettre en conformité, vous devez donc remplir le formulaire W-8BEN, soit sur demande de votre établissement bancaire, soit de votre propre initiative. 

Pour vos investissements en France depuis les États-Unis, il existe une solution : My expat

My expat est la première plateforme française d’investissement locatif. Vous vous inscrivez gratuitement et sans engagement et avez accès aux meilleures opportunités immobilières dans plusieurs villes françaises. Vous faites une offre en ligne, My expat négocie le prix d’achat pour vous, et vous n’avez qu’à suivre la procédure d’achat depuis leur plateforme digitale, sans avoir besoin de rentrer en France.

Vous devenez ainsi propriétaire sans faire le moindre effort.

Convaincu·e ? Commencez à recevoir des offres !

—————-
Note: les “articles partenaires” ne sont pas des articles de la rédaction de French Morning. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.

En savoir plus