Dans le musée déjanté de “2Fik”

Agenda

 

2Fik's Museum, du 20 avril au 18 mai

Invisible Dog, 51 Bergen Street, Brooklyn, New York

Plus d'informations ici

Dans le monde de “2Fik”, l’autoportrait à l’oreille coupée de Van Gogh devient un autoportrait à la rage de dents. La grande Odalisque d’Ingres devient la grande intendante : la femme pulpeuse et sensuelle du tableau s’est transformée en une femme à barbe accompagnée d’un plumeau et d’un aspirateur.

Vous trouvez les musées trop sérieux et austères ? Rendez-vous à l’Invisible Dog du 20 avril au 18 mai. L’artiste “2Fik” y expose « 2Fik’s Museum », une série de photographies décalées revisitant les grands classiques de la peinture. Ingres, Manet, Van Gogh, Velasquez, Munch: tout le monde y passe. « Je considère que le musée n’est pas évident d’accès pour une certaine partie de la population. Il a une image très solennelle. Mon objectif était de réinterpréter à ma façon ces peintures qui jouissent de cette certaine classe pour les rendre humoristiques et contemporaines », explique l’artiste.

Né à Paris et issu d’une famille de la bourgeoisie marocaine, “2Fik” a élu résidence à Montréal, ville dont le « féminisme offensif » l’a beaucoup inspiré. Il se lance dans la photographie en 2005. « Je sortais d’une période très difficile. Face à la solitude, j’ai commencé à me mettre en scène en me multipliant, ça m’a rassuré ». L’artiste commence alors à s’intéresser à la perception des identités : « J’ai remarqué que certains accessoires revenaient souvent dans mes photos, c’est comme ça que j’ai eu l’idée de créer des personnages ».

Cette nouvelle série reste fidèle à la signature de l’artiste. 2Fik pousse le vice jusqu’à interpréter lui-même certains personnages dans ses photographies. « Tous les personnages reviennent et j’en ai ajouté trois dont moi-même. J’apparais dans plusieurs tableaux mais en représentant le vide : on ne voit pas mon visage ».

L’art de “2Fik” a une dimension sociale, culturelle et humaine. « Je veux transmettre plusieurs message comme celui de l’égalité homme-femme, celui d’arrêter de mettre des étiquettes aux gens. Mon travail se concentre donc sur les questions d’identité, de genre, d’intégration. Je m’intéresse à ce qui compose notre identité et la réponse n’est jamais aussi évidente qu’elle ne parait ».

C’est la deuxième fois que 2Fik expose à l’Invisible Dog. L’artiste avait présenté en 2011 « 2Fik or not 2Fik », une première série qui présentait les différents personnages qu’a créés l’artiste.

Agenda

 

2Fik's Museum, du 20 avril au 18 mai

Invisible Dog, 51 Bergen Street, Brooklyn, New York

Plus d'informations ici