2019: l’année rêvée pour acheter à New York

En savoir plus

(Article partenaire) Si vous souhaitez acheter à New York, nous avons une bonne nouvelle pour vous: c’est le moment ou jamais ! Les rubriques immobiliers regorgent toutes de la même expression: “buyer’s market” (un marché d’acheteur). En clair: “le pouvoir a changé de camp ces derniers mois, et les acheteurs sont désormais en position de force”, souligne Renaud de Tilly, fondateur de De Tilly Real Estate.

Le première raison: l’inventaire disponible, qui ne cesse de progresser. De nouveaux biens sont arrivés sur le marché, et cela va continuer dans les prochains mois. Cela est dû notamment à une frénésie de constructions en 2015 et 2016, pour des raisons fiscales notamment (l’expiration d’un avantage fiscal pour développeurs). Ces projets sont arrivés récemment sur le marché, au moment où la demande commençait à se tasser. Le New York Times annonçait récemment quelque 20.000 nouveaux appartements arrivant sur le marché pour la seule année 2019.

Ces nouveaux condos, dont la majorité sont construits à Brooklyn (presque deux fois plus qu’à Manhattan), viennent s’ajouter à un inventaire déjà particulièrement élevé. Résultat, au dernier trimestre 2018, le nombre de biens en vente était en hausse de 15% à Manhattan par rapport à l’année précédente, et de 22% à Brooklyn. Du coup, les appartements à vendre restent sur le marché plus longtemps que jamais, huit mois désormais.

Savoir négocier

Ces chiffres sont évidemment autant de bonnes nouvelles pour les acheteurs, qui retrouvent des marges de négociation qu’on n’avait pas connues à New York depuis plusieurs années. Au dernier trimestre 2018, seulement 7% des transactions avaient donné lieu à une “bidding war” (surenchère entre acheteurs); c’était 31% en 2015. A l’inverse, plus de 25% des ventes se font désormais en dessous du prix demandé à Manhattan. En moyenne, les remises sont de 5%, mais elles peuvent atteindre beaucoup plus pour les biens les plus chers (jusqu’à 30% au dessus de 10 millions de dollars).

La négociation est donc plus cruciale que jamais, d’où l’importance d’être bien accompagné. Dans un marché d’acheteur, “il est essentiel d’être vigilant sur ce qu’on achète”, souligne Renaud de Tilly. Sélectionner les biens, connaître l’environnement est crucial pour, par exemple, ne pas acheter un appartement pour sa vue quand une nouvelle tour doit s’élever l’année suivante devant les fenêtres… Avoir un agent immobilier qui sait vous dire “n’achetez pas cet appartement” peut vous faire gagner beaucoup d’argent, ou éviter d’en perdre. “Surtout, ajoute Renaud de Tilly, la négociation est une technique qui s’apprend et avoir à ses côtés un professionnel qui connait le marché et les réelles marges de manœuvre peut faire toute la différence”.

Taux d’intérêt favorables

Le retour des marges de négociation n’est pas la seule bonne nouvelle pour les acheteurs en 2019. Contrairement à toutes les attentes, les taux d’intérêt sont restés relativement bas. Un emprunteur typique, avec un apport personnel de 20%, trouve encore des taux nettement en dessous de 4% (pour un prêt sur 30 ans, dont 7 ans fixes). Ces derniers mois ont même vu les taux moyens baisser mais de l’avis général, la tendance devrait être à la hausse dans les mois à venir. C’est donc le moment où jamais de se lancer, d’autant que les fondamentaux de l’immobilier à New York, eux ne changent pas. Malgré la “great recession” américaine de 2008, le prix moyen d’un condominium à Manhattan a par exemple augmenté de 500% ces vingt dernières années. Et s’il n’y pas de mauvaise période pour acheter à New York, une chose est sûre: 2019 est bien le moment pour acheter.

———
Note: les “articles partenaires” ne sont pas des articles de la rédaction de French Morning. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.

En savoir plus