Pourquoi les Américains adorent-ils le café froid ?

Les expatriés amoureux de café tombent de haut en arrivant aux Etats-Unis: contrairement à la France, le café froid est légion ici.

Par “café froid”, nous entendons l’ “iced coffee” bien entendu, mais aussi le “cold brew” . A la différence du café glacé préparé à base d’eau chaude, le “cold brew” consiste en des graines de café torréfiées plongées dans l’eau froide. L’infusion peut prendre entre 12 heures et toute une journée. Une fois le breuvage concocté, on peut y ajouter des glaçons, du lait, de la crème, du sucre. Pourquoi le café froid est-il aussi populaire aux Etats-Unis ? C’est la question bête de la semaine.

La première raison tient à l’amour que les Américains vouent au café tout court. Selon un sondage de Gallup de 2015, 64% des Américains disent prendre au moins une tasse de café par jour (11% plus de quatre par jour). “La première mention de la consommation de café en Amérique du Nord remonte à 1668 et, peu après, des cafés ont ouvert à New York, Philadelphie, Boston et dans d’autres villes”, rapporte l’Organisation Internationale du Café (OIC).

Le café froid, déjà fabriqué en Asie et en Amérique latine, a fait son apparition aux Etats-Unis il y a une dizaine d’années, selon le site spécialisé Drift Away Coffee. Relativement facile à préparer, le “cold brew” a explosé avec “une nouvelle vague de maisons de café artisanales. Elles ont permis de présenter le concept aux consommateurs, d’expliquer ce que c’était et pourquoi c’est une offre de café premium”, explique Elizabeth Sisel, analyste-boisson chez Mintel. Ce cabinet d’études de marché indique que cold brew a généré un volume de ventes de 7,9 millions de dollars aux Etats-Unis entre 2014-2015, une augmentation de 115%. “Une fois que les titans du café comme Starbucks et Peet’s ont récupéré la tendance, la prise de conscience a décollé.

La raison principale de la popularité, poursuit l’experte, tient aux “Millennials”. En effet, une étude de Mintel rapporte que les 18-24 ans sont les plus accros. Alors que 20% des consommateurs américains boivent du café glacé, le taux passe à 38% au sein de la tranche d’âge. “Les Américains adorent le café, et des produits similaires comme le thé n’ont pas la même présence, même si le thé progresse. Le café a toujours été une boisson du quotidien pour beaucoup de consommateurs et, avec autant de maisons de café artisanales offrant des produits nouveaux, de qualité, le café demeure une expérience. Les consommateurs découvrent les cafés premium à un jeune âge, à commencer par les Millennials qui ont grandi avec Starbucks.  Aujourd’hui les adolescents et pré-adolescents vont au café pour socialiser et sont exposés à des cafés de qualité dès leur plus jeune âge”.

Les vendeurs de café l’ont bien compris et rivalisent d’ingéniosité. Aujourd’hui, on trouve du café froid en canettes, ou servi en fût, ou encore en version nitro coffee (infusée de nitrogène, comme certaines bières, pour créer plus de mousse).

“Le café froid est encore voué à croître. Il s’agit en effet d’un petit sous-segment pour lequel la prise de conscience des consommateurs s’est accrue rapidement, développe Elizabeth Sisel. Mais la raison principale pour laquelle les consommateurs sont attirés par le cold brew est qu’ils aiment tester de nouvelles méthodes de préparation. Cela signifie que si une nouvelle technique apparaît, le cold brew pourrait devenir une chose du passé.” Mais nous n’en sommes pas encore là. L’étude de Mintel  estime que 33% des personnes n’ayant pas essayé le café froid se disent prêtes à se laisser tenter. “Le défi: le café froid reste plus populaire pendant les saisons chaudes, alors que le café chaud est consommé toute l’année” .