10 films français à voir ou revoir sur Netflix US cet hiver

"Le Jeu"

Les Fêtes sont synonymes de soirées canapé. Pour ne pas vous retrouver à (re)voir “Les Bronzés font du ski”, French Morning sélectionne dix films français à voir sur Netflix. Pour se sentir comme à la maison.

1/ “Nothing To Hide” (“Le Jeu”)

Réalisé par Fred Cavayé avec Bérénice Béjo, Stéphane de Groodt et Vincent Elbaz (entre autres)

Sorti le 17 octobre 2018 dans les salles françaises, ce huis clos combine les secrets d’une bonne comédie dramatique. Le temps d’un dîner, des couples d’amis décident de jouer à un « jeu » : chacun doit poser son téléphone portable au milieu de la table. Chaque SMS, appel téléphonique, e-mail ou message Facebook, devra être partagé avec les autres. Il ne faudra pas attendre bien longtemps pour que ce « jeu » crée un malaise.

2/ “Raw” (“Grave”)

Réalisé par Julia Ducournau avec Garance Marillier, Ella Rumpf et Rabah Naït Oufella

Sorti en mars 2017, “Grave” a des airs de film d’horreur (enfin cannibale). Peureux s’abstenir (il est d’ailleurs interdit aux moins de 16 ans). Justine, une adolescente de 16 ans surdouée, suit le chemin familial (tout le monde est vétérinaire et végétarien). À l’école de véto, où sa sœur ainée est également élève, elle se fait bizuter et se retrouve forcée de manger de la viande crue. Cette découverte va faire ressortir une face sombre de Justine.

3/ “Un plus une” (“Un + une”)

Réalisé par Claude Lelouch, avec Jean Dujardin, Elsa Zylberstein et Christophe Lambert

Dépaysement garanti avec cette comédie romantique. De passage en Inde pour composer la trame sonore d’un film, Antoine fait la rencontre de l’épouse de l’ambassadeur français, Anna. Alors que tout les oppose, et qu’aucun n’est célibataire, un jeu de séduction s’opère rapidement entre eux. Et cela va prendre un autre tournant quand Antoine accompagne Anna pour un voyage spirituel : ils croisent une mythique figure indienne qui pourrait exaucer son rêve d’être mère. Ensemble, ils vont vivre une incroyable aventure.

4/ “To Each Her Own” (“Les goûts et les couleurs”)

Réalisé par Myriam Aziza avec Sarah Stern, Jean-Christophe Folly et Julia Piaton

Cette comédie Netflix est une ode au “trouple” ou au polyamour. Simone, en couple avec Claire depuis trois ans, craint de faire son coming-out auprès de sa famille, juive traditionaliste. Les choses se compliquent encore lorsqu’elle tombe amoureuse d’un chef sénégalais, Wali, en partie grâce à ses talents de cuisinier. Elle s’embarque alors dans une tornade de sentiments, et va devoir faire face à des choix difficiles.

5/ “Standing Tall” (“La tête haute”)

Réalisé par Emmanuelle Bercot, avec Catherine Deneuve, Rod Paradot et Benoît Magimel

Emouvant, ce film sorti en 2015 suit le parcours éducatif de Malony, de ses six à ses dix-huit ans à Dunkerque. De famille d’accueil en foyer, ce délinquant multi-récidiviste ne trouve pas sa place. Une juge des enfants et un éducateur tentent inlassablement de le sauver. Réussira-t-il à sortir de la spirale de la violence ?

6/ “The Price of Success” (“Le prix du succès”)

Réalisé par Teddy Lussi-Modeste avec Tahar Rahim, Roschdy Zem et Maïwenn

Ce film, qui était dans les salles en 2017, ne parle pas uniquement de l’ascension d’un humoriste, et des difficultés à se renouveler auprès du public. Non, il va plus loin en questionnant comment la réussite peut chambouler une famille. C’est le cas de Brahim. Porté par le succès, il est contraint de sacrifier son grand frère, son manager incontrôlable. Une rupture qui va être violente pour l’ensemble de la famille.

7/ “Much Loved”

Réalisé par Nabil Ayouch avec Loubna Abidar, Asmaa Lazrak et Halima Karaouane

Ce long-métrage franco-américain, qui parle de la prostitution à Marrakech, peut être dérangeant de vérité. Il conte le quotidien de quatre Marocaines qui vivent d’amours tarifés. Des femmes (et amies) dignes et émancipées qui surmontent au quotidien la violence d’une société qui les utilise tout en les condamnant. Un film qui avait provoqué un tollé au Maroc, faisant face à la censure et aux menaces de mort.

8/ “Carbon” (“Carbone”)

Réalisé par Olivier Marchal avec Benoît Magimel, Gringe et Idir Chender

Inspiré de l’arnaque à la TVA carbone, ce polar noir démarre par une scène où Antoine Roca se fait tirer dessus et baigne dans son sang. Commence alors un retour un arrière, où l’on découvre que cet homme, menacé de perdre son entreprise, met au point une arnaque – une fraude à la taxe carbone – qui deviendra le casse du siècle. Il est rapidement rattrapé par le grand banditisme.

9/ “Come What May” (“En mai fais ce qu’il te plait”)

Réalisé par Christian Carion avec August Diehl, Olivier Gourmet et Mathilde Seigner

Diffusé sur France 2 il y a quelques mois, ce film de guerre nous plonge sur le chemin de l’exode en mai 1940. Fuyant l’invasion allemande, les habitants d’un petit village du nord de la France embarquent avec eux un enfant allemand, dont le père opposant au régime nazi est emprisonné pour avoir menti sur sa nationalité. A sa libération, il va se lancer à la recherche de son fils. Porté par une bande originale signée Ennio Morricone, le maître du western, le long-métrage présente cet exode comme un saut dans l’inconnu.

10/ “Le monde est à toi” (“The World is Yours”)

Réalisé par Romain Gavras avec Karim Leklou, Isabelle Adjani et Oulaya Amamra

Dernier et non des moindres, la comédie sur-vitaminée du réalisateur de “Notre jour viendra” suit le parcours de François, petit dealer, qui rêve de devenir le distributeur officiel de Mr Freeze au Maghreb. Mais ce projet vole en éclats quand il découvre que sa mère a dépensé toutes ses économies. Poutine, le caïd lunatique de la cité, lui propose alors un plan en Espagne pour se refaire. Mais tout son entourage, aussi encombrant que détonant, va s’en mêler.