Le Super Bowl 2013 pour les nuls

Tout à sa mission d’éducation des foules et de lutte contre le choc des civilisations, French Morning vous livre tout ce qu’il faut savoir pour avoir moins l’air d’un extraterrestre dimanche lors de l’inévitable “viewing party”. (Si votre cas est vraiment desespéré et que vous en êtes encore à essayer de comprendre les règles, lisez ceci). Ici, voici ce qu’il faut savoir sur cette finale entre les Ravens de Baltimore et les 49ers de San Francisco:

10 -Football américain rime avec poésie. Barack Obama a sous-entendu cette semaine que le football américain était un sport de brutes. C’est faux. La preuve, les fans de Baltimore ont surnommé leur équipe les “Ravens” en hommage au poème d’Edgar Allan Poe, enterré dans cette ville (celui des 49ers est une allusion aux voyageurs accourus de l’Ouest pour trouver de l’or).

9 – Ray Lewis veut finir en beauté. Devenu célèbre en 2000 après avoir été impliqué dans une bagarre qui coûta la vie à deux Américains (et condamné à 12 mois de liberté surveillée et une amende de 250 000 dollars), Ray Lewis, superstar des Ravens, veut rester dans l’histoire pour ses prouesses sur le terrain. La finale du Super Bowl, dimanche, sera son dernier match. Ed Reed, du côté des 49ers, sera également dans le même cas.

beyoncé super bowl

8 – La seconde chance de Beyoncé. Les lèvres de Beyoncé vont encore faire le tour du monde : après sa prestation polémique lors de la seconde investiture de Barack Obama (Beyoncé est soupçonné d’avoir chanté en playback) la femme de Jay-Z va encore se produire lors de la mi-temps du Super Bowl (où l’an dernier, Madonna avait fait un carton). Ses copines des Destiny’s Child devraient également la rejoindre sur scène.

7 – Le retour de Randy Moss. Le story-telling fonctionne déjà à plein tube : Randy Moss, qui avait pris sa retraite l’an dernier, est de retour avec les 49ers pour enfin décrocher un trophée qui lui a toujours échappé. En l’absence de Michael Crabtree, soupçonné d’agression sexuelle, Randy Moss devrait jouer un rôle important dans la finale de dimanche.

6 – Il n’y a pas que le football américain dans la vie. La preuve, cela n’empêche pas Brendon Ayanbadejo (Ravens), de s’engager pleinement dans la défense du mariage gay, Vernon Davis (49ers) d’ouvrir sa propre galerie d’art à San Francisco et Justin Tucker (Ravens) de chanter à l’opéra.

5 – San Francisco veut dépasser Dallas. Avec 5 Super Bowl à son actif, San Francisco pointe à la deuxième place (à égalité avec Dallas) des villes qui ont le plus souvent associé leur nom au palmarès de cette finale. Les Ravens de Baltimore ne peuvent pas en dire autant puisqu’ils n’ont remporté le titre qu’une seule fois (en 2000). Cette année encore, les 49ers partent favoris.

4 – Infos pratiques. Les 49ers jouent généralement en rouge à domicile et en blanc à l’extérieur alors que les Ravens évoluent en violet à domicile et en blanc à l’extérieur. Dimanche, les Ravens joueront en blanc et les 49ers en rouge. Vous voilà prévenus…

3 – Le Super Bowl, c’est aussi la mi-temps du Super Bowl. La performance de Beyoncé (en playback ou non) ne sera pas la seule attraction de la mi-temps du Super Bowl. Au fil des années, les publicitaires se sont évidemment emparés de l’évènement pour promouvoir leurs marques. L’année dernière, Clint Eastwood avait même réalisé une vidéo pour Chrysler. La vidéo ci-dessous regroupe les meilleures spots diffusés pendant la mi-temps de 2012 :


2 – Une statue, deux sens. En hommage à Steve Gleason, une statue a été édifié devant le stade qui accueillera la finale dimanche. Censée illustrer le retour au premier plan de l’équipe des Saints (après que la ville ait été dévastée par le passage de l’ouragan Katrina), elle dévoile également une autre réalité, plus triste : ce sont les chocs répétés qui ont contraint Steve Gleason à arrêter sa carrière. Il lutte actuellement contre la maladie de Charcot, caractérisée par une dégénérescence progressive des neurones moteurs chez l’adulte.

harbowl1 – Les “Harbowl” : pour la première fois dans l’histoire de la NFL, deux frères vont s’affronter en finale, sur le banc de touche des deux équipes. Jim et John Harbaugh sont respectivement coachs des équipes de San Francisco et Baltimore. Angle privilégié des journalistes du monde entier, il aurait été dommage d’assister au match sans avoir cette information en tête…

 

Lire aussi: Où regarder le Super Bowl à New York