1,3 million de dollars d’amende pour un restaurant de Daniel Boulud

Mis à jour avec le commentaire du Dinex Group

C’est un coq au vin qui a du mal à passer. Selon le New York Post, un jury à Manhattan a condamné db Bistro Moderne, un des restaurants du chef français Daniel Boulud, à verser 1,3 million de dollars de dommages et intérêts à un client ayant avalé un fil métallique de brosse à nettoyer lors d’un repas. Les avocats du restaurant ont indiqué qu’ils feraient appel de la décision.

À l’origine de la plainte: un ancien avocat nommé Barry Brett, qui a avalé le fil de 2,5 cm en février 2015 alors qu’il consommait un coq au vin. Son avocate a précisé devant le tribunal que son client, opéré aux urgences, aurait pu mourir de l’infection résultant de l’ingestion. Selon le New York Post, les jurés ont accordé, jeudi 27 octobre, 300.000 de dollars à Barry Brett pour les dommages causés à son oesophage et un million de dollars en guise d’avertissement “pour le restaurant et d’autres établissements qui utilisent des brosses métalliques bon marché pour nettoyer les assiettes” . Ce, alors que le Center for Disease Control avait déconseillé l’usage de telles brosses dans les cuisines en 2012.

Devant le tribunal, P.J. Bottarri, l’avocat de db Bistro Moderne, a fait valoir qu’il n’y avait pas de règlement encadrant l’utilisation d’une brosse “sur un grill où le poulet n’est même pas préparé” (le coq au vin est cuisiné dans un récipient séparé du grill où la brosse a été utilisée). Et le chef du restaurant de la 44e rue, Kendall Linhart, a affirmé à la barre qu’il ne savait pas comment ce fil métallique avait pu atterrir dans le plat.

Mardi 1er novembre, le Dinex Group, le groupe de Daniel Boulud, a fait savoir dans un communiqué que “la santé et la sécurité de nos clients sont notre plus grande préoccupation. Nous sommes toujours vigilants sur la sécurité de notre nourriture et nous continuerons à l’être. Nous sommes en train d’examiner les détails de ce cas” .