William Widmaier : A Feast at the beach

Balayer les clichés tropéziens trop vus à la télé: Widmaier le fait avec brio, d’une plume habile et d’un style sincère. Dans A Feast at the Beach, on se retrouve plongé dans la Provence des années 60; un univers qui évoque à la fois les romans de Marcel Pagnol et les photos de Robert Doisneau.

Né d’une maman française, le Californien Widmaier découvre la France pour la première fois à l’âge de quatre ans. Il célèbre ses premières fêtes de fin d’année chez ses grands parents, et y retourne ensuite presque chaque année jusqu’à son adolescence. « J’y ai passé les meilleurs moments de ma vie », nous confie l’auteur, « ces expériences m’ont influencé sur tellement de niveaux, je me devais de les partager. Je crois profondément en l’importance de l’héritage, et l’écriture de ce livre était pour moi une façon de concrétiser un lien entre mon identité américaine et mon identité française ».

Le roman de Widmaier est en ce sens un magnifique hommage à la culture provençale et à sa famille française: une Mémé passionnée d’Histoire et d’histoires, un Pépé cycliste et héro de Guerre, et un oncle rebelle au charme et au destin de James Dean. L’auteur partage avec nous des anecdotes pleines d’humour et de tendresse, comme son premier jour dans une école française : « Tout ce que je peux dire, c’est que la réalité était infiniment plus intense et terrifiante que ce qui est décrit dans le livre. Je parlais français à la maison, mais il y a une énorme différence entre savoir parler un français de tous les jours et savoir écrire de manière formelle dans un contexte académique ! »

Lire A Feast at the Beach de Widmaier, c’est aussi un peu comme entrer dans une cuisine provençale, avec ses couleurs vives et ses odeurs de lavande, de thym, de romarin et de laurier : « J’aimais tellement regarder ma grand-mère cuisiner, je passais beaucoup de temps à l’observer et à l’aider dans sa cuisine. Ses plats étaient simples, frais et délicieux. Celui qui m’a aussi beaucoup inspiré, c’était mon oncle, qui m’a fait découvrir l’importance du mariage entre les épices et les saveurs. » De cette éducation culinaire, Widmaier en retire de nombreuses recettes provençales, dont certaines sont habilement insérées parmi la prose de son roman, comme son fameux Poulet au Citron et aux Olives, le mets fétiche de l’auteur. « Ma famille et mes amis en raffolent. J’ai même eu l’occasion de faire déguster ce plat à de grandes stars de cinéma! » Le roman contient également une présentation détaillée des différents vins de Provence, qui plaira certainement aux amateurs.

Commentaires

  • Fabrice Terrade

    J’ai eu le privilege de lire « A Feast at the Beach » et je dois dire que j’ai sentis l’odeur des pins, des herbes de Provence et entendu les cigales. J’ai ris et ai ete tres emu. Les souvenirs d’enfance de William sont les siens tout en etant les notres et il a su les raconter avec l’innocence et le point de vue correspondant a l’age de chacune de visites chez ses grands-parents a St Tropez.
    Les recettes provencales simples a la fin de chaque chapitres vous enivrent encore davantage et vous donne envie d’aller « taper la boule » sur la Place des Lices une Mauresque a la main.

    Merci William d’avoir raviver mes propres souvenirs d’enfance en nous faisant partager les tiens.

  • http://LAClairefontaine.org Joelle Dumas

    Cher Poete, merci de cette merveille qu’il me tarde de decouvrir. J’ai tout d’abord pense en lisant le titre – peut etre parce que je suis en France, sur le littoral de la Petite Camargue Languedocienne – que tu avais eu l’idee geniale de creer cet evenement, a Feast at the Beach, sur une de nos plages californiennes. Je pressentais le fumet des sardines grillees sur des sarments de vignes, aux chants des vagues fluorescentes, a la lumiere des etoiles, tou(te)s reuni(e)s en ami(e)s. J’anticipais les conversations amicales, les longues goulees de rosee, les silences illumines de joie, et derriere tout cela, toi et ton livre.
    Nous creerons a l’automne les journees litteraires de Claire Fontaine, quelle joie de t’y revoir – Affectueusement

  • Marie-Carole De La Cruz

    Très cher, j’attends impatiemment la parution de ce recueil de la memoire universelle, si intime à tant de coeurs.

    A en lire la revue de French Morning, il me semble déjà glisser dans le firmament d’une douce enfance tapissée de souvenirs intarissables.

    Je parts pour l’Angleterre et la France le 14 Juillet avec notre fille Ornella, ce voyage tant convoîté nous promet de jolies émotions que nous n’abandonnerons pas à l’oubli!

    Je vous retrouverai très prochainement sur le fil litteraire de  » A Feast at the Beach ».

    Très amicalement

  • Marie-Carole De La Cruz

    Très cher, j’attends impatiemment la parution de ce recueil de la memoire universelle, si intime à tant de coeurs.

    A en lire la revue de French Morning, il me semble déjà glisser dans le firmament d’une douce enfance tapissée de souvenirs intarissables.

    Je parts pour l’Angleterre et la France le 14 Juillet avec notre fille Ornella. Ce voyage tant convoîté nous promet de jolies émotions que nous n’abandonnerons pas à l’oubli!

    Je vous retrouverai très prochainement sur le fil litteraire de  » A Feast at the Beach ».

    Très amicalement

  • http://frenchmorning.com/membres/lecapitaine/ Widmaier

    Je vous remercie pour tous les gentils commentaires.
    L’éditeur a mis en place une page de pré-commande. Si vous pré-commandez ici le livre sera envoyé dès qu’il sort de la presse.
    Voici le lien:
    http://3lpublishing.flyingcart.com/?p=detail&pid=14&cat_id=0

  • Pingback: Blog Archive « William Widmaier

  • http://frenchmorning.com/membres/lecapitaine/ Widmaier
  • Nore Atuly

    Originaire du Var, j’adore les Etats-Unis. J’ai donc vraiment hâte de pouvoir lire ce livre d’un franco-américain qui, comme moi, à connu le Var lorsqu’il y avait encore de vrais provençaux qui parlait une langue disparue aujourd’hui.

  • Pingback: Sharon Stone au Consulat de France « Los Angeles French Morning

  • Pingback: Faites dédicacer votre “Feast at the Beach”