Opération séduction des vins de Bordeaux sur Park Avenue

st barth's

C’est le projet un peu fou de deux amis : Louis Kressmann et Eric Dubourg, deux importateurs de vin pour des entreprises concurrentes, tous deux expatriés depuis une quinzaine d’années.

Français de New York, ils sont avant tout Bordelais. Il y a deux ans, ils ont eu l’idée de créer un grand évènement gastronomique autour des vins de Bordeaux, pour promouvoir un morceau de leur terre natale. Aujourd’hui, BurdiGala arrive à maturation. Au menu: une dégustation suivie d’un grand diner arrosé aux vins de Bordeaux bien entendu. « Depuis quinze ans, on s’est construit un très large réseau, on était bien placé, c’était le moment de se lancer, raconte Louis Kressmann. On est un peu fou car on n’a aucune expérience dans l’évènementiel« .

L’idée part d’un constat : si New York aime le vin, ce n’est jamais du Bordeaux. De plus, les deux Bordelais sont des habitués de la traditionnelle « Fête de la fleur » à Bordeaux, qui célèbre les saisons réussies. Ils ont eu beau chercher, New York n’avait pas d’équivalent. Alors les deux compères ont retroussé leurs manches.

Leurs efforts payent : les deux amis réussissent à obtenir, grâce à une amie architecte, la privatisation de l’Eglise Saint Batholomew. Située sur la très chic Park Avenue, ce n’est que la seconde fois dans son histoire que cette église, construite en 1918, ouvre ses portes pour un évènement privé. Et ce n’est pas tout, Louis Kressmann et Eric Dubourg sont amis avec le bras droit d’Alain Ducasse à New York. Contacté, celui-ci a très vite « adoré le projet« , confie Louis Kressmann. Et c’est ainsi qu’Alain Ducasse a rejoint la fine équipe. Lors de la soirée, le chef multi-étoilé concoctera des plats typiques du Sud-Ouest.

Enfin, les vins – car c’est bien eux les stars de la soirée – ont été sélectionnés avec soin parmi les grands châteaux bordelais (comme Chateaux Yquem, Pontet-Canet, Cos d’Estournel et Palmer pour ne citer qu’eux). Douze vins seront proposés pendant la grand-messe. Ils ont tous été donnés par les producteurs. « C’est une prise de risque pour eux aussi car l’évènement est unique. On ne connaît donc pas encore les retombées positives ou négatives qu’il peut engendrer, rapporte l’organisateur. C’est un investissement car cet évènement est avant tout un projet à long terme. On a vu très grand car c’est la première, on veut montrer le top. »

Commentaires

  • Qwis

    850$ ????? and you bring your own bottle…
    I won’t go even if I can !

  • Anniescohen

    Evidemment, quant on n’a pas « la Polee » il faut bien s’en inventer une…N’est pas bourguignon qui veut :) 
    Bienvenue donc a ce nouvel evenement! 
    Quant a apporter sa bouteille « de derriere les fagots » pour la partager au diner , c’est une tradition!

  • Nadinesernaglia

     Bonne chance pour cette belle initiative! Esperons que le prix ne limitera pas les amateurs

  • Nadinesernaglia

    Bonne chance a cette belle initiative! Il faut esperer qu’il y aura beaucoup de « fortunate » invites.