Un utilisateur d’Airbnb condamné à 2.400 dollars d’amende

airbnbCrédit : Airbnb

Vous proposez une sous-location de courte durée à New York? Réfléchissez-y à deux fois. La justice américaine a condamné mardi un utilisateur du site Airbnb pour violation de la loi hôtelière de New York.

Nigel Warren a été condamné à 2.400 dollars d’amende pour avoir loué son appartement via la plateforme de location Airbnb. Selon une loi de 2011, aucun particulier ne peut tirer de revenus d’une location de moins de 29 jours, sauf à se déclarer hôtelier ou être présent lors de la location. La justice new-yorkaise reproche à Nigel Warren d’avoir sous-loué son appartement, situé à East Village, à une jeune femme russe pour 300 dollars les trois nuits.

Le site n’est pas remis en cause, seule la pratique de la sous-location à courte durée est pointée du doigt. Par ailleurs, cette loi ne s’applique que si une plainte a été déposée auparavant à la police, ce qui fut le cas pour l’affaire Nigel Warren, selon le site Business Insider.

Airbnb avait fait appel à un avocat pour défendre son client mais en vain. Le site a répliqué  que la faute revenait au manque de clarté de la loi de 2011. Dans un communiqué publié sur le Huffington Post, il demande une modification de la loi hôtelière pour que les utilisateurs qui louent occasionnellement leur appartement ne soient pas reconnus comme des hôteliers illégaux.

Airbnb est un service de location entre des particuliers pour une ou plusieurs nuits et est présent dans plus d’une centaine de pays. Plus de quatre millions de personnes dans le monde ont déjà utilisé ce service.

Crédit : Airbnb

Commentaires

  • Sébastien Clariff

    C’est honteux, on cherche vraiment des poux dans la tête des petites gens. Quel est la corrélation entre les hôtels et les petits gîtes en sous location, hormis que des gens dorment dedans, aucun. C’est une honte parce que Airbnb est un concept formidable avec plein de potentiel. Son seul vrai défaut, hormis que les autorités embêtent les propriétaires, est le risque de se faire arnaquer, et encore, avec des sites tels que Fidbacks.com (http://bit.ly/fidbacks) qui permettent de s’assurer du sérieux de l’acheteur c’est une menace tuée dans l’oeuf !