Un double-meurtre dans le Bronx, PS 58 sous le choc

Les parents de PS 58 sont sous le choc. Vendredi, ils ont appris que Lisette Bamenga, enseignante de français dans le programme d’immersion bilingue de l’école publique de Carroll Gardens, a tenté de se suicider après avoir donné la mort à ses deux enfants, de 5 ans et 4 mois, dans son appartement du Bronx.

Les deux corps, ainsi que la femme de 29 ans, ont été retrouvés jeudi soir par la police, alertée par les voisins. Selon une source policière citée par le New York Daily News, une note aurait été trouvée à proximité des deux enfants: ils « iront dans un endroit meilleur« , pouvait-on y lire, selon le quotidien.

Expliquer l’inexplicable

A PS 58, où Lisette Bamenga travaillait depuis un an, la nouvelle s’est répandue rapidement parmi les parents d’élèves, par le bouche à oreille et les e-mails. « C’est choquant d’apprendre que la maîtresse de votre enfant, une bonne maîtresse, qui avait l’air heureuse et équilibrée, a pu faire cela« , s’exclame Kai Krienke, dont la fille était en cours avec Mme Bamenga.

La tragédie confronte désormais M. Krienke et les autres parents à une épineuse question : comment parler du drame à leurs enfants alors qu’il a déjà été relayé par plusieurs médias locaux. Le journaliste Ron Dicker, dont la fille était en cours avec Mme Bamenga, a écrit une tribune dans le Huffington Post pour raconter pourquoi et comment il expliquerait l’épisode à son enfant. « Au moins, ma fille sait qu’elle peut compter sur moi pour l’aider à donner du sens à des choses terribles. Je suis confiant qu’elle digérera mieux l’information si elle vient de moi et de ma femme que de quelqu’un d’autre« . Pascal Perich, un autre papa de PS 58 dont l’enfant était aussi en cours avec Lisette Bamenga, reconnaît être partagé sur la question. « Comment expliquer quelque chose  que vous ne comprenez pas vous même à votre enfant ?« , s’interroge-t-il.

Commentaires

  • http://www.facebook.com/mpnicoletti Marie-Pierre Nicoletti

    La pauvre, elle a du vraiment souffrir de quelque chose de personnel pour en arriver là ! J’ai mal pour elle et pour sa famille !

  • bonne femme

    C’est dur mais avec la vie de m….. que nous vivons, cela ne m’étonne pas.

  • blablamengelberg

    La spirale du deuil. Tout comme chez France Telecome,  à USA Inc quand les conditions deviennent trop dures et bien on se suicides