Topi, une app’ pour se faire des amis

Malgré treize ans passés à New York, dont six passés au sein de Google après quelques années chez IBM, David Aubespin (à droite sur la photo), 37 ans, a gardé un petit accent chantant du sud de la France. Entouré d’une petite équipe de développeurs français, cet ingénieur niçois a créé tout récemment Topi, une application pour smartphones qui facilite les rencontres dans un contexte donné. Ce nouveau réseau social synchronise vos informations professionnelles et personnelles ainsi que vos centres d’intérêt enregistrés sur les réseaux sociaux Facebook, Twitter, LinkedIn, Foursquare et Meetup. Il y combine la géolocalisation pour mettre l’utilisateur en relation avec des personnes ayant les mêmes affinités.

Après un premier lancement encourageant en version bêta en début d’année en France, Topi s’apprête à conquérir le marché américain, une grande étape pour la start-up. «Après avoir pris en compte les commentaires avisés de nos utilisateurs français, nous lançons une version plus aboutie en mai aux States, un marché très prometteur car les Américains, bien plus que les Français, sont friands de nouvelles rencontres, tant au niveau professionnel qu’amical », explique David Aubespin depuis les bureaux de la start-up à Chelsea.

Encourager le networking de proximité

Topi cible le milieu des affaires (financiers, avocats…) dans un premier temps, les rencontres amicales dans un second. Dans la pratique, l’application peut se révéler utile lors de colloques: Topi permet de mettre en relation les professionnels présents, les amène à échanger leur point de vue dans des groupes de discussions virtuels – des chatrooms privées ou publiques – et à se rencontrer ensuite selon leurs affinités. « Alors que Facebook vous met en contact avec les amis que vous avez déjà, Topi permet de vous en faire de nouveaux. Notre but est en quelque sorte de « réhumaniser » les réseaux sociaux en encourageant les utilisateurs à se rencontrer physiquement dans un contexte défini», raconte le Niçois.

Outre l’aspect purement business, l’application facilite aussi les rencontres dans un aéroport, un stade de football ou lors d’un concert. Bref, tout lieu de rassemblement. Autre option conviviale de l’appli : l’envoi de « crokis ». « Un gros coup de cœur de nos utilisateurs », s’enthousiasme David Aubespin. Cette option de messagerie permet d’intégrer rapidement dans une conversation des dessins ou des schémas, qu’on pourrait définir comme des « émoticons manuscrits », formés sur son smartphone via un écran blanc.

American Express et Meetup intéressés

Actuellement, la start-up fonctionne sur fonds propres et grâce aux investissements de quelques business angels. Dans un futur proche, son business model sera basé sur l’insertion de publicités géolocalisées, un secteur que cet ex-Google connait bien ayant planché sur les AdWords, les publicités en ligne du groupe web. « 2012 est l’année du « SoLoMo », un acronyme utilisé dans le milieu pour « Social Local Mobile », tout est à faire dans le développement de la publicité sur mobile, le potentiel est énorme ! L’objectif, d’ici quelques mois quand nous aurons suffisamment d’utilisateurs à proposer aux annonceurs, est d’insérer des publicités géolocalisées très ciblées par rapport au profil de l’utilisateur, des offres utiles et intelligentes pour être le moins intrusif possible. En bref, notre but est de proposer la meilleure pub au meilleur moment, au meilleur endroit à la meilleure personne», explique David Aubespin. Une autre source de revenus espérée proviendra de partenariats établis lors de conférences dans le milieu des nouvelles technologies ou des affaires en général. « Le groupe American Express est déjà fortement intéressé par l’utilisation de Topi au cours de ses événements marketing», confie l’ingénieur.

L’application fonctionne sur iPhone, Android, et bientôt sur Blackberry. Une version pour Windows phone est en cours de développement. « Même si, pour le moment, ce système d’exploitation est moins courant, nous croyons fortement à son développement», argumente David Aubespin. La start-up a déjà retenu l’attention de nombreuses sociétés et elle est actuellement en discussion avec le réseau social Meetup pour envisager des partenariats. Au Web 2011, la deuxième plus grosse conférence de nouvelles technologies au monde, Topi a terminé demi-finaliste sur les centaines de projets en compétition. Et pour la petite anecdote, Topi est aussi le nom d’une antilope, un animal à la fois rapide et social, voilà qui lui promet d’évoluer sous les meilleurs auspices.

Commentaires

  • John

    Encore un reseau social ? Encore une startup qui ne sert a rien.

  • Marie Ferbert

    Je crois pas trop au concept (un autre foursquare pour quoi faire ? ). Mais c’est bien de voir des francais entrepeneurs !

  • giranduloni

    I Topi, en corse, signifie « les rats », animaux intelligents et socialisés s’il en est.