L’Upper East Side, tout feu tout « flamme-küche »

Vendredi, 19h, c’est le baptême du feu pour les Alsaciens de « La tarte flambée ». Le resto est déjà plein.

La petite échoppe de 25 couverts, avec un auvent orange vif et une terrasse qui ouvrira pour l’été, est le dernier-né des restaurants alsaciens de New York. Sa spécialité (comme son nom ne l’indique pas) : la fameuse flamme-küche ou tarte flambée alsacienne. Et parole du patron Mathias Peter, c’est la meilleure en ville. Car chez les concurrents « la pâte est surgelée, je n’y retrouve pas le vrai goût de la tarte flambée. Ici, on la cuisine dans les règles de l’art. On lève la pâte nous même, j’achète du bon Munster au détail. C’est incomparable. »

C’est le premier restaurant de Peter, 29 ans, un Alsacien très famille. Arrivé à New York il y a cinq ans, il s’est formé sur le tas à la restauration à La petite abeille, la chaîne de spécialités belges. « J’ai démarré comme busboy, raconte l’entrepreneur entre deux dégustations de Jenlain. J’étais venu travailler avec mon permis de conduire, je croyais que j’allais conduire des camions, sourit-il. En fait, c’est celui qui ramasse les verres et nettoie les tables. J’ai été waiter, puis manager. J’ai engrangé de l’expérience, et je me suis promis d’ouvrir un restaurant bien à moi avant mes trente ans.» Il a misé sur un produit de chez lui, qu’il aime et que les Américains adopteront sans problème : « Comme me disait un client‘la tarte flambée, c’est le bébé de la pizza et de la crêpe.’» Une cliente américaine acquiesce. Venue « par curiosité », elle veut retrouver l’ambiance et la gastronomie de Strasbourg où elle a vécu quelques mois pour ses études. Elle étanche sa soif avec de la Fisher, très contente de retrouver ici la bière alsacienne.

Côté flamme-küche, il y en a pour tous les goûts : la Classique, l’Alsacienne au Munster, la végétarienne aux légumes… Pour les gourmands, il y a l’option All you can eat pour $20,95 où l’on vous régale de tarte flambée jusqu’à éclatement du pantalon. Pour les desserts, notre coup de coeur va à la tarte à la pomme arrosée de calva (flambé, lui aussi). « J’ai fait quelques aménagements pour la clientèle new-yorkaise, indique Mathias Peter, comme la tarte sucrée fraise et chocolat et la banana split, avec chantilly et coulis de chocolat ».

Commentaires

  • Antoineblech

    bravo Mathias…
     je suis arrive des Vosges il y a 26 ans avant toi, et suis restaurateur a NY (Opia)tous mes voeux de reussite.

  • Jeremy

    Man you are everywhere!!! keep up to good work Thias, 
    Jerem