Les Français boudent les « e-books »

Après la musique et les films, c’est au tour du livre de migrer sur le support numérique. N’en déplaise aux puristes de la littérature ou aux nostalgiques du papier, aux Etats-Unis, patrie de Apple ou de Amazon, ces ouvrages 2.0 connaissent un succès grandissant.

En effet, il n’est pas rare de voir dans le métro new-yorkais ou sur une plage de Los Angeles, des lecteurs plongés le nez dans leur… iPad ou Kindle. Selon l’AAP (Association of American Publisher) la tendance se confirme: les livres numériques occupent une place de plus en plus importante outre-Atlantique. En 2010, les ventes de e-books ont augmenté de manière spectaculaire pour représenter environ 8,5% des ventes de livres tous formats confondus.

En revanche, au pays des Prix Goncourt et Renaudot, l’engouement n’est pas le même. En matière de support numérique, les Français en sont encore au prologue. Selon une étude du Centre National du livre, les e-books achetés par les Français en 2010 représenteraient seulement 1,8% du total des ventes de livres. On n’est pas prêt de voir des iPads à l’Académie Française…

Commentaires

  • 4NT_1

    Ca n’a rien d’étonnant. Le prix des e-books et de manière générale des contenus édités sur les tablettes est exorbitant ! Pour quelques euros de plus, je m’offre le livre que je peux passer à toute ma famille & mes amis. C’est beaucoup plus rentable. Si je change de tablette, de technologie, je n’ai pas de problème de transfert… Pour que le e-books soit compétitif, il faut qu’il soit moins cher et qu’il soit facile de le partager.