Le monde va mal… la France n’est plus arrogante!

L’économie française continue d’inquiéter la presse américaine. Celle-ci dresse un portrait des plus alarmistes de la situation financière, mais plus encore du « modèle français ». Le Washington Post rappelle que la proximité des banques françaises avec leurs consoeurs grecques et italiennes effraie les marchés, d’où les risques de perdre cette fameuse notation triple A. La contagion est là, renchérit le  Wall Street Journal, « un signe de plus que la crise de la zone euro se répand des Etats les plus faibles vers ceux qui ont une économie plus solide ».

Seulement, se lamente le Los Angeles Times, les Français sont « en plein déni« . La journaliste Kim Willshers écrit que les dirigeants ont beau dire aux Français qu’ils devront fournir de nombreux efforts et que la situation est proche de la catastrophe, les Français ne sont pas impressionnés. Ils s’intéressent plus à ce que la journaliste nomme leurs« préoccupations immédiates ». Pour la journaliste, « les jeunes sont plus concernés par des problèmes concrets comme celui de trouver un métier et un endroit pour vivre plutôt que par des concepts abstraits comme les marchés financiers ». Le LA Times n’est pas long à trouver la raison du mal financier français: son modèle social. Tout y passe: semaine de 35 heures, retraite à 55 ans et sécurité sociale ultra-généreuse.

Commentaires