Le malaise Sarkozy

Le malaise présidentiel est l’occasion pour la presse américaine de se souvenir des habitudes françaises en matière de santé au sommet de l’Etat: en dire le moins possible. Le Washington Post pointe ainsi du doigt les vérités cachées de l’Élysée sur l’état de santé de ses Présidents au cours de l’Histoire. «Dès le début de son mandat, Nicolas Sarkozy avait été hospitalisé pour une infection à la gorge. Mais il l’avait caché aux Français après avoir pourtant affirmé qu’il présenterait publiquement et régulièrement ses bilans de santé. » Le journaliste du Post remonte ensuite un peu plus loin dans le temps. « Déjà à leur époque, Pompidou et Mitterrand dissimulaient des problèmes de cancer. Ils finissaient par l’avouer seulement quand la maladie devenait évidente. »

Les articles d’opinion du New York Times dédiés à Nicolas Sarkozy sont toujours aussi croustillants. Steven Erlanger, correspondant à Paris pour le journal américain, a réalisé cette semaine une petite « échographie» du cerveau présidentiel français. Et le journaliste n’y va pas avec le dos de la cuillère. Pour lui, « Sarkozy renvoie l’image d’un politicien moderne, sans idéologie, qui va de l’avant. Mais aussi donne l’apparence d’une personne bling-bling, plutôt limitée sur le plan culturel et intellectuel. » Quand il annonce admirer Sylvester Stallone ou adorer Les Bronzés, son image en prend forcément un coup. Et quand en plus vos amis personnels se nomment Jean-Marie Bigard, Michel Sardou… Mais tout cela, c’était avant annonce Erlanger dans son papier. Maintenant, Sarkozy a changé. Pour preuve, le journaliste du Times s’appuie sur des articles récents de la presse française, dont un de l’Express : « La métamorphose». Il faut dire que Carla est passée par là depuis. Elle aurait « teinté » son mari de « haute culture », en l’introduisant auprès des gens importants de ce monde. Il fréquenterait ainsi des intellectuels, lirait de nouveaux écrits et s’affranchirait surtout de ses codes passés. On a entendu dans ses discours récents des passages de célèbres auteurs comme Céline ou Sartre. En attendant, c’est quand même lui qui a personnellement demandé à Johnny Halliday de venir chanter au Champs de Mars le 14 juillet dernier. On ne se refait pas du jour au lendemain…

Commentaires

  • Anonyme

    Michel Sardou et Nicolas Sarkozy ne sont pas amis. Ils se connaissent à peine.