La “Mauvaise Vie” de Frédéric Mitterrand en Amérique

C’est confirmé. Fréderic Mitterrand sera à New York début mars à l’occasion de la parution de son livre aux Etats-Unis, selon son éditeur américain Soft Skull Press. Cette nouvelle parution intervient après le scandale politico-médiatique déclenché par Marine Le Pen dans le contexte de l’affaire Roman Polanski. La parution pour 2010 aux Etats-Unis était prévue de longue date, bien avant que la polémique n’enfle en France en Octobre 2009, quatre ans après la parution de son livre où il relatait sa vie amoureuse et sa quête des plaisirs homosexuels, notamment en Thaïlande.

L’histoire américaine du livre commence quand Richard Nash, alors directeur éditorial de Soft Skull Press rencontre l’éditeur français de La Mauvaise Vie (Robert Laffont) à la foire de Francfort en 2005 et lui parle du livre. Richard Nash, qui n’est plus à Soft Skull depuis, aime les quelques passages qu’il a pu lire (son niveau de français est approximatif), le pari  est risqué : « Aucun éditeur n’est intéressé ces temps-ci par une traduction, de mémoire littéraire de surcroît, », explique Richard Nash. « Le nom de famille de Frédéric a quelque peu de résonance aux Etats-Unis mais franchement, même son oncle aurait eu du mal à publier ses mémoires aux Etats-Unis. »

En 2006, Richard Nash rencontre Frédéric Mitterrand qui est en déplacement aux Etats-Unis. « Je pense qu’il voulait beaucoup être publié en anglais. Son anglais est excellent. Il était plus intéressé par le fait d’être publié que par l’aspect financier.» C’est une bonne chose pour le petit éditeur indépendant de New York qui finit par acheter les droits sans connaître les « détails » des passages qui dérangent, assure-t-il. Entre temps, Frédéric Mittérrand est nommé directeur de la Villa Medicis puis Ministre de la Culture et de la Communication. « J’étais ravi », se souvient Richard Nash.

Trouver le bon traducteur n’a pas été une mince affaire et la publication a été un travail de longue haleine.  Denise Oswald, la directrice éditoriale actuelle de Soft Skull concède que le scandale d’octobre a eu incidence sur la date de la publication : “La parution était prévue à l’origine quelques mois plus tard mais nous avons décidé de l’avancer un peu parce que c’était dans l’actualité et que nous avons pensé qu’il était important que les gens se fassent une idée par eux-mêmes ».

[ad#Article-Defaut]
Pour la promotion du livre aux Etats-Unis, l’éditeur ne confirme aucun plan précis mais affirme qu’il vise une couverture dans les émissions télévisées du matin et du soir, ainsi que d’autres médias majeurs de New York. Richard Nash, qui pronostique que les ventes de livres atteindront environ 4000 exemplaires ici met en garde : « Mettre [Frédéric Mitterrand] dans l’émission de Larry King ne fera rien pour [les ventes] du livre. Le seul programme qui lui conviendrait serait celui de Charlie Rose.” Du côté des services culturels de l’Ambassade, on affirme “qu’il n’y aucune confirmation officielle ou officieuse” de son cabinet à ce stade. Richard Nash poursuit : « Je suis sûr que le gouvernement français ne voudrait pas qu’il soit pris dans un mini-scandale américain. En tant qu’éditeur, je ne voudrais pas non plus.”

Il prédit malgré tout que le livre ne manquera pas d’attirer l’attention des Américains : « Il y a toujours des deux côtés de l’Atlantique une joie disproportionnée quand, de l’un ou l’autre côté, une personnalité publique est impliquée dans des affaires embarrassantes. [...] Il y a aussi une forte tradition homophobe d’une certaine frange conservatrice américaine. Cela ne manquera pas de donner un « edge» à ce livre aux Etats-Unis». Il rappelle qu’il acheté les droits à l’époque “pour la superbe façon dont le livre est écrit et pour sa substance.”

Commentaires