Jours fériés: match (presque) nul

Vous cherchez une manière de répondre à vos collégues américains qui vous disent que “les Français sont toujours en vacances“. Parlez-leur des jours fériés (et ajoutez un peu de mauvaise foi): les “National holidays” sont le seul domaine en la matière où les Américains rivalisent avec les Français.

Explication: le calendrier officiel affiche certes 12 jours fériés en France, contre 10 aux Etats-Unis. Mais sur une année moyenne, c’est match nul: la France a des dates fixes, qui certaines années tombent donc un dimanche, alors que côté américain, la plupart des “National Holidays” sont ajustés chaque année pour tomber un jour de la semaine (Noël un dimanche donne par exemple lieu à un jour férié le lundi suivant). En 2012, où quatre jours fériés tombent un dimanche, la France n’aura donc que huit “vrais” jours fériés, contre dix aux Etats-Unis.

Mais mieux vaut arrêter ici votre conversation avec vos collégues. Pour le reste, ni la France ni aucun autre pays développé ne peut rivaliser avec le stakhanovisme américain. Les Etats-Unis sont le seul pays parmi les membres de l’OCDE à n’imposer aucun jour chômé aux employeurs. Les congés payés, comme les jours fériés, ne sont donc attribués que par les bonnes grâces des employeurs. A des employés qui en profitent… pour ne pas les prendre: 57% seulement des travailleurs américains utilisent tous les jours que leur attribuent leur employeur, contre  89% en France.

Commentaires