Grogne anti-Lefebvre à l’UMP

Si seulement… C’est le cri de plus d’un militant UMP d’Amérique du Nord. Si seulement Christine Lagarde n’avait pas eu à prendre précipitamment la tête du Fonds monétaire international (Fmi), abandonnant ainsi ses ambitions électorales. L’ancienne ministre de l’économie et des finances, forte de sa légitimité d’ancienne avocate dans un grand cabinet à Chicago, avait été désignée candidate de l’UMP en Amérique du Nord dès le mois d’avril dernier. « Il n’y avait aucun doute: on était tous derrière elle, dit un militant de longue date. Mais là... »

Antoine Treuille candidat?

L’investiture de Frédéric Lefebvre, secrétaire d’Etat au Commerce, par les instances nationales de l’UMP ne fait toujours pas l’unanimité. Signe le plus tangible de la grogne: la multiplication des candidatures « divers droite », certaines de militants de longue date. Gérard Michon, élu à l’Assemblée des Français de l’étranger sur la Côte Ouest, est de ceux-là. « Si Christine Lagarde avait été candidate, j’aurais sans doute fini par retirer ma candidature, dit-il. Mais là j’irai jusqu’au bout ». Autre ex-candidat à l’investiture UMP, Antoine Treuille aurait de son côté fait part à plusieurs proches de son intention de se présenter en indépendant, arguant notamment du peu de traction de la campagne de Frédéric Lefebvre. Contacté par French Morning, le président de la French-American Foundation refuse de commenter.

Autre candidat chassant sur les terres de la droite, Julien Balkany récuse l’étiquette de dissident, mais revendique celle de majorité présidentielle: « Je n’ai jamais demandé l’investiture de l’UMP et j’ai toujours dit que je me présenterai quoiqu’il arrive, affirme-t-il. Je ne suis donc pas dissident ». Mais il assure avoir attiré autour de lui des militants ou sympathisants de l’UMP. L’un d’entre eux assure qu’à l’UMP locale, « l’ambiance est devenue délétère. Les militants qui ne soutiennent pas Lefebvre sont ostracisés par les leaders locaux».

Commentaires

  • Catherine

    Je ne soutiens absolument pas la candidature de Mr Lefebvre qui, d’une part n’habite pas à New York, et qui, d’autre part s’est tout à fait désintéressé d’une affaire très sérieuse pour laquelle nous l’avions approché en juin dernier.

    C’est absurde de l’avoir choisi et « largué » dans une campagne électorale. Des candidates/candidats de la Côte Est, oui, des ministres français incompétents NON! Qu’ils restent dans leurs provinces ou capitale.

  • Pingback: Frédéric Lefebvre lance son site de campagne