Gad Elmaleh ouvre “In French With English Subtitles”

27 September 2012 - San Sebastian, Spain - Actor Gad Elmaleh, boyfriend of Charlotte Casiraghi, attends 'Le Capital' photocall at the Kursaal Palace during 60th San Sebastian International Film Festival in San Sebastian, Spain. / 20120927Photo Credit: ddp images /Sipa USAGad Elmaleh au festival du film de San Sebastian - ddp images /Sipa USA

François Delattre aurait dû venir sans costard: Gad Elmaleh lui en a taillé un beau vendredi soir, en ouverture du festival de films français “In French With English Subtitles” au Florence Gould Hall.

Lors d’une session de questions-réponses avec le public, à l’issue de la projection de son dernier film “Un bonheur n’arrive jamais seul” avec Sophie Marceau, le comédien s’est lancé dans une tirade humoristique sur l’absence de l’ambassadeur. Au plus grand plaisir du public. Venu en début de soirée prononcer une allocution, M. Delattre n’est pas resté pour le film car il devait se rendre au gala du French Institute Alliance Française (FIAF), qui avait lieu au même moment au Plaza Hotel avec Angélique Kidjo et Thierry Breton.

Où est l’ambassadeur? Ces types viennent au début et repartent. Ils viennent dans leur costume, parlent, font un discours, reçoivent les honneurs et ils partent. Ce n’est pas un jugement, a-t-il lancé à la salle hilare. C’est un film français… Le gars est parti… Je me sens abandonné. Il représente la France et il est parti. Et avec tous les impôts que nous payons… Il est en train de prendre un verre avec des strip-teaseuses dans le Meatpacking District!” 

La projection d'”Un bonheur n’arrive jamais seul” marquait le coup d’envoi de “In French With English Subtitles”, un festival fondé en 2009 par un groupe de femmes cinéphiles emmené par Catherine Laleuf.  Tout au long du week-end, les New-Yorkais pourront découvrir des réalisations françaises sous-titrées en anglais et participer à des Q&A avec les acteurs, producteurs et scénaristes des films montrés. Une partie des bénéfices du festival sera reversée à des associations caritatives.

Egalement sur scène vendredi au côté de Gad Elmaleh, le réalisateur d'”Un bonheur n’arrive jamais seul” James Huth et la co-scénariste Sonja Shillito ont raconté les coulisses du tournage. M. Huth, à qui l’on doit “Brice de Nice” et “Lucky Luke”, a provoqué un soupir de décéption de la part du public en annonçant que le film ne sera pas distribué aux Etats-Unis car il ne détient pas les droits américains sur les nombreuses musiques et chansons utilisées. « Nous avons pris beaucoup de classiques. Ils sont utilisables partout dans le monde sauf les Etats-Unis. Vous serez les seuls aux Etats-Unis à voir ce film ».

Le public a pu se consoler, lors du gala post-Q&A, autour de coupes de champagne et autres petits plats préparés par les chefs Jean-Louis Gerin, Claude  Godard et Jean-Louis Dumonet. Il fallait bien cela pour aider quelques invités à se remettre des blagues à répétition de Gad Elmaleh contre “François“, très apprécié au sein de la communauté française de New York, qu’il a servie comme consul général de 2004 à 2008. “S’il y a bien un ambassadeur qui reste jusqu’au bout des évènements, s’est exclamé l’un d’eux, c’est François Delattre“.

 

Commentaires