Marc Jungerman et ses recettes pour expat’

Marc-Jungerman-photo-2-600x350Pourquoi ne pas mettre mon expérience par écrit s'est dit le Franco-Américain de Dallas Marc Jungerman. Le résultat : un second livre sur l'expatriation pouvant s'avérer utile même à ceux déjà installés aux Etats-Unis.

Ancien d’Essilor arrivé aux Etats-Unis en 2000, le Français du Texas Marc Jungerman a vécu la même expérience que tous les expatriés d’Europe en Amérique du Nord. « On a l’impression d’arriver en terrain connu car on est bercé par la culture américaine, mais on doit tout réapprendre par soi-même !»

La différence entre ce financier devenu consultant et les autres expatriés, c’est qu’il a cherché à transmettre son expérience au travers d’un livre sur l’expatriation paru aux éditions Afnor. Il vient d’en signer un deuxième,  S’expatrier et vivre aux Etats-Unis, qui s’adresse aussi bien aux Français déjà aux Etats-Unis qu’aux candidats à l’expatriation.  « Je me suis dit, c’est quand même dommage, maintenant que je me sens bien aux Etats-Unis et que je n’ai pas oublié ce que cela représente d’arriver de France, de ne pas le mettre par écrit.»

A l’intérieur de ce dernier opus, quelques anecdotes personnelles donnent vie aux conseils pratiques sur les démarches administratives, le logement, l’école, les courses… Mais aussi la couverture santé et la retraite, car « il n’y a pas d’amortisseurs sociaux aux Etats-Unis », rappelle Marc Jungerman, également professeur à l’Edhec. Le livre comprend aussi un large volet culturel, donnant des clefs pour comprendre la société américaine. « Contrairement à certaines idées reçues, les régimes des Français et des Américains comportent la même quantité de lipides », écrit par exemple le Franco-Américain. Et « il y a plus de chiens aux Etats-Unis que d’habitants en France », rappelle-t-il dans le chapitre consacré aux animaux de compagnie pour expliquer que chiens et chats sont rois aux Etats-Unis.

Français et Américains ont « à peu près les mêmes problèmes à résoudre de chaque côté de l’Atlantique, mais nous y apportons des solutions très différentes, souligne le Texan d’adoption. Si l’on enfile ces deux paires de lunettes, on part avec un vrai avantage. »

Commentaires

  • ccom

    et non… il n’y a pas de recette justement… mais des expériences bien différentes d’un individu à l’autre et selon la ou les raisons de s’installer aux ÉU !!

  • france

    interessant de partager des expériences. de mon point de vue il faut au moins 5 annees pour comprendre en profondeur la societe americaine et dépasser les mythes que l’on se fait en france. Ceci depend aussi de la generation dont on fait partie