Faut-il choisir une assurance santé pour expats?

«La santé est un business et je vais faire fonctionner cet hôpital comme un business.» C’est Edward Vogler qui s’exprime. Le méchant patron de firme pharmaceutique qui vient embêter le misanthrope docteur House de la célèbre série télé du même nom (ou House MD aux États-Unis). Vogler n’est qu’un personnage de fiction, mais il rappelle une vérité trop souvent ignorée par les Français qui débarquent aux Etats-Unis : les soins de santé n’y sont pas gratuits et les assurances médicales sont très chères. Cinquante millions d’Américains n’ont pas d’assurance médicale faute de pouvoir se payer un tel service et ce problème touche maintenant des membres de la classe moyenne.

Tout soin, visite médicale, intervention se paient. Et il vaut mieux avoir de la réserve, la tendance est à l’inflation des prix et les mauvaises surprises sont courantes.

«L’année dernière un étudiant français en Virginie s’est blessé au genou le lendemain de son arrivée. Il a dû être hospitalisé et opéré. Tout se passe très bien. Mais à sa sortie on lui tend une facture de 14 000 dollars. Il avait pris le soin de s’inscrire à la Caisse des Français de l’étranger, la Sécurité sociale à l’étranger, mais elle ne rembourse que selon les tarifs français, très en dessous des prix pratiqués aux États-Unis. Ce jeune étudiant s’est donc retrouvé avec une très lourde facture sur les bras, rapidement envoyée en recouvrement vu son incapacité à payer immédiatement. Il a pu prendre une entente pour un plan de remboursement sur plusieurs mois, mais malgré tout sa situation reste très difficile. Et s’il quitte le pays sans avoir terminé de rembourser, il sera interdit de séjour aux États-Unis pendant 10 ans», raconte Marie-Thérèse Maurice, responsable de la Caisse des Français de l’étranger au Consulat de France à New York.

Ce type de scénario catastrophe peut être évité, mais les Français qui arrivent aux États-Unis doivent comprendre qu’ils auront affaire à une tout autre culture en matière de soins de santé. Et ne comptez pas sur la solidarité française pour vous tirer d’affaires. Pour Richard Yung, sénateur socialiste de la représentation des Français de l’étranger juge même que les gens se détournent de cette caisse. Il propose de rénover le système «en augmentant notamment le plafond de remboursement par une lutte contre la fraude. Beaucoup de gens dissimulent une partie de leurs revenus dans leur déclaration pour éviter des cotisations plus élevées, il n’y a pas ou peu de vérification. Il y a là un gisement pour faire entrer des fonds dans la Caisse.» D’ici à ce que ces propositions soient adoptées, voici un petit guide pour des solutions qui s’offrent à vous.

Commentaires

  • http://www.ryancenter.org/ Severine

    Si votre assurance a eu une limite de remboursement basse ou si vous n’avez pas d’assurances, vous pouvez aller vous faire soigner au Ryan Community Center pour une consultation de 93 dollars maximum. On attend parfois un peu mais les soins sont tres biens et complets.