Emile Servan-Schreiber candidat

Il a choisi une bonne vieille méthode: la “fuite” organisée dans les “confidentiels” de l’hebdomadaire Le Point. Emile Servan-Schreiber sera donc candidat à l’élection législative de juin pour la circonscription nord-américaine. Le fils de Jean-Jacques Servan-Schreiber, fondateur de l’Express et député dans les années 1970, viendra à New York cette semaine pour y présenter officiellement sa candidature.

Informaticien, âge de 49 ans, il a vécu aux Etats-Unis (avec son père américanophile convaincu, qui avait souhaité que ses quatre fils y soient éduqués) mais est désormais installé en France. Il se présente sans étiquette, mais se positionne au centre droit, sur les traces de son père, qui fut élu Parti Radical et un des fondateurs de l’UDF. Le champ à droite devient donc particulièrement encombré. Le candidat officiel de l’UMP, Frédéric Lefebvre, y côtoie déjà Julien Balkany, Antoine Treuille, Gérard Michon, Philippe Manteau (Nouveau Centre), Carole Granade (Modem) et Franck Bondrille. Pour se distinguer, le nouveau venu pourra au moins compter sur un patronyme prestigieux dans la politique française.

Commentaires

  • ChantalNY

    Fils de…. On avait déjà frere de…avec Balkany LE demago, et oncle de… Avec Treuille, Cela devient le jeu des 7 familles!

  • Guilaume Allenet

     Corinne Narassiguin, candidate PS dans cette même première circonscription tiendra demain un Webinaire/réunion de campagne en ligne sur le thème de la mobilité internationale ! N’hésitez pas à vous inscrire : http://corinnenarassiguin.com/2012/04/10/webinaire-parlons-mobilite-internationale/

    D’autre part, visitez sa page Facebook et tenez-vous informés de ses propositions !
    http://www.facebook.com/CorinneNara

  • Front de Gauche

    Le Front de Gauche enfin présent sur New York: https://www.facebook.com/FdGUsa

  • Jean Lesage

    Intelligence collective mais ignorance législative ?

    M Servan Schreiber sait-il qu’il est en violation directe et continue de l’article Article Article L52-1 du Code électoral ? ” Pendant les trois mois précédant le premier jour du mois d’une
    élection et jusqu’à la date du tour de scrutin où celle-ci est acquise,
    l’utilisation à des fins de propagande électorale de tout procédé de
    publicité commerciale par la voie de la presse ou par tout moyen de
    communication audiovisuelle est interdite.

    A compter du premier jour du sixième mois précédant le
    mois au cours duquel il doit être procédé à des élections générales,
    aucune campagne de promotion publicitaire des réalisations ou de la
    gestion d’une collectivité ne peut être organisée sur le territoire des
    collectivités intéressées par le scrutin.”