Eh oui, il y a un métro à LA!

Embouteillages cauchemardesques matin, midi et soir, automobilistes agressifs, pollution monstre … A Los Angeles, le problème des transports est un vrai casse-tête que le maire de la ville, Antonio Villaraigosa, est bien décidé à résoudre. Pour vaincre le véritable culte que vouent les habitants de la Cité des Anges à la voiture – six millions de véhicules en circulation -, il a donc misé sur le développement des transports en commun, à commencer par … le métro.

Construit au début des années 90, les Californiens lui reprochent de ne pas quadriller la totalité de l’agglomération de Los Angeles. Ajoutez à cela des terrains à fort risque sismique, la résistance de riverains de quartiers huppés, effrayés à l’idée de voir débarquer chez eux des hordes de délinquants… et vous comprendrez pourquoi le réseau a été si lent à se développer.

Un métro vers l’Océan

Le Los Angeles Country Metro Rail compte à l’heure actuelle 70 stations réparties sur 127 km de voies et cinq lignes de métro:

- La ligne rouge qui connecte Downtown L.A à North Hollywood.

- La ligne Violette qui relie Downtown à Koreatown.

- La ligne bleue, au sud, qui va de Downtown à Long Beach

- La ligne verte qui connecte Redondo Beach à Norwalk, via El Segundo et Lakewood.

- La ligne Dorée, qui relie East L.A et Pasadena, via Boyle Heights, Little Tokyo et Downtown L.A.

Parmi les nombreux projets en cours : l’ouverture en janvier-mars prochain de l’Expo Line qui reliera Downtown à Culver City. Dans un deuxième temps (2015), elle se prolongera jusqu’à Santa Monica ! La Crenshaw Line devrait, elle, relier le nord au sud-ouest de L.A, et notamment l’aéroport LAX. Mise en service possible : 2016.

Enfin, il y a un peu plus d’un mois, le Metro Rail a donné son accord à une étude d’impact environnemental pour un projet d’extension de la ligne Rouge vers l’Océan (« Subway to the Sea »), qui traverserait à l’Ouest, le quartier de Beverly Hills et desservirait le campus universitaire d’UCLA. Un projet qui fait déjà grincer des dents mais permettrait le désenclavement d’environ 300.000 personnes sans accès au métro.

Commentaires