À Austin, des Français au temple de la hi-tech

Non, South by Southwest (SXSW) n’est pas seulement le principal festival de musique d’Austin, l’autoproclamée « capitale mondiale de la musique live ». C’est aussi, pour cinq jours, la Mecque des « techies » du monde entier.  Vingt mille faiseurs du web, dirigeants de start-ups ou d’entreprises majeures du secteur, blogueurs, journalistes et consultants sont réunis à SXSW Interactive, le volet hi-tech de la manifestation, qui se présente comme « un incubateur de technologies de pointe ». Et, de fait, c’est ici que sont nés les populaires réseaux sociaux Twitter et Foursquare.

Mecque des « techies » et des « geeks »

Dans cette marmite de cerveaux technos née en 1994, dans le sillon du festival de musique, afin de refléter la transition de l’économie locale vers la hi-tech, les Français sont présents. Pour eux, il ne s’agit pas de faire acte de présence, mais bien de partir à la chasse aux dollars pour financer un projet, concrétiser une idée qui changera probablement le monde. C’est « l’endroit parfait pour chercher partenaires, sponsors et mentors », estime Pierre-Simon Ntihurungwa, étudiant de l’école supérieure de commerce de Paris en stage au sein de la start-up californienne Ifeelgoods. Le Français veut organiser une rencontre internationale d’étudiants en écoles d’ingénieurs et de commerce cet été à San Francisco, dans le cadre de l’association Silicon Students. « Il y a du beau monde » à Austin, confirme Jean-Yves Le Moine, consultant dans le domaine des médias numériques. Basé à Paris, il est inventeur de l’application Seentalk, qui permet de regarder un film en ligne avec des amis, même à distance, et d’y insérer des commentaires écrits ou filmés. Lui aussi est « venu trouver un peu d’argent » pour financer son idée.

Commentaires

  • Chantal Valsecchi

    Tres bel article qui donne envie de faire un tour a Austin…..